BFMTV

Florian Philippot favorable à une alliance avec Nicolas Dupont-Aignan

Florian Philippot, vice-président du Front national

Florian Philippot, vice-président du Front national - Frederick Florin-AFP

Le vice-président du Front national convoite les électeurs de Nicolas Dupont-Aignan. Florian Philippot, candidat malheureux dans le Grand Est, verrait de bon augure une alliance avec Debout la France, qui a comptabilisé quelque 3,8% des voix lors du premier tour des élections régionales. "Rien ou presque rien" ne les différencie, selon le vice-président du FN.

C'est un clair appel du pied. Florian Philippot, vice-président du Front national, estime que "rien ou presque rien" ne différencie son parti d'extrême droite à celui de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France. Une alliance qui permettrait à son parti de faire sensiblement augmenter ses scores.

"Pourquoi on ne travaillerait pas ensemble?"

Lors d'une interview lundi matin sur RTL, le député européen a estimé qu'il y avait "des patriotes en dehors du Front national". Il a déclaré: "Pourquoi ne pas travailler avec le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan? C'est une question que je me suis toujours posée, je me la suis encore posée pendant ces élections régionales. Qu'est-ce qui nous différence? Rien ou presque rien. Pourquoi on ne travaillerait pas ensemble?" Et d'ajouter: "On aurait pu avancer ensemble, je regrette qu'on n'ait pas pu le faire".

Lors du premier tour, le parti souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan a enregistré 6,6% des voix en Ile-France et quelque 3,8% au niveau national. Une potentielle réserve de votes pour le FN.

Plus de 6 millions de voix

Si le Front national n'a finalement rien remporté alors qu'il était en tête dans six régions au premier tour, Florian Philippot, qui a échoué en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, s'est félicité des résultats de son parti, qui progresse dans quasiment toutes les régions. "Nous avons des élus dans toute la France, ce qui est inédit", a-t-il par ailleurs estimé sur BFMTV.

Lors de ce scrutin, le Front national a dépassé les 6 millions d'électeurs. Le parti enregistre ainsi un score historique avec au moins 200.000 votes supplémentaires par rapport à la dernière présidentielle de 2012, son précédent record.

Céline Hussonnois Alaya