BFMTV

Sarkozy s'active en coulisses pour régler le cas Fillon

Pour stopper l'hémorragie autour de la campagne de François Fillon et éviter un fiasco lors de la prochaine présidentielle, Nicolas Sarkozy s'active en coulisses pour régler le cas François Fillon. Les deux hommes devraient se rencontrer rapidement avec Alain Juppé qui a annoncé ce matin qu'il ne sera pas le plan B.

Nicolas Sarkozy consulte et distille ses conseils. Mais l'heure est grave au sein de Les Républicains à quelques semaines de la présidentielle et l'ex-président de la République entend piloter une sortie de crise devenue primordiale. Son but? Eviter que "la famille" se déchire autour du cas François Fillon, plus déterminé que jamais à rester candidat malgré la mis en examen qui plane sur lui dans l'affaire des emplois fictifs présumés de son épouse et de deux de ses enfants.

Lundi matin à son bureau les rendez-vous vont se poursuivre alors que le conseil politique de Les Républicains se réunit dans la soirée. Il doit notamment recevoir rue de Miromesnil, Christian Jacob, président du groupe des députés LR à l'Assemblée nationale, Gérald Darmanin, son ancien coordinateur de campagne, démissionnaire du parti depuis dimanche soir, et Laurent Wauquiez, l'ancien président par intérim du parti. Le fidèle Brice Hortefeux est lui aussi attendu comme Luc Chatel ou Christian Estrosi. 

Sarkozy, partisan du maintien de Fillon

Dès 9h20 Nicolas Sarkozy a annoncé dans un communiqué sa volonté de réunir physiquement, et pour la première fois, François Fillon et Alain Juppé en sa présence. En quelque sorte, ce rendez-vous signerait la fin des prises de paroles multiples des seconds couteaux ou des jeunes ambitieux de la droite. 

Une réunion d'autant plus importante que Alain Juppé a confirmé dans la matinée qu'il ne "sera pas candidat" à la présidentielle, regrettant un "gâchis" et estimant que François Fillon est "dans une impasse", notamment à cause de sa défense basée sur la théorie du complot.

Car Nicolas Sarkozy, dont la stature d'ancien président de la République en fait un acteur incontournable, est depuis le début de l'affaire un partisan du maintien de François Fillon qu'il a plusieurs fois par jour au téléphone, selon nos informations. Il connaît bien les deux hommes et sert de tampon mais se retrouve de plus en plus isolé. 

"Ça ne peut plus continuer comme ça"

Dimanche, au milieu des défections multiples dans l'entourage de François Fillon, trois président de région LR - Valérie Pécresse, Christian Estrosi et Xavier Bertrand - ont proposé "une sortie respectueuse" du candidat dont les contours restent flous.

Que peut encore faire Nicolas Sarkozy pour sauver son camp? Surtout est-il toujours en mesure de rassembler?

Loin des flashs, le candidat battu à la primaire s'active, place ses pions et tente de sauver ce qui peut encore l'être. Dimanche, son lieutenant François Baroin, à la bonne tête de plan B rêvé, était au Trocadéro lors du rassemblement en soutien à François Fillon. Une chose est certaine, écrit Le Figaro qui cite Nicolas Sarkozy: "Ça ne peut plus continuer comme ça".

Samuel Auffray avec Anne Saurat-Dubois