BFMTV

Réforme du Sénat: Montebourg détaille les contours de sa loterie citoyenne

Arnaud Montebourg propose d'abaisser le nombre de membres du Sénat à 200, dont 100 citoyens tirés au sort (photo d'illustration)

Arnaud Montebourg propose d'abaisser le nombre de membres du Sénat à 200, dont 100 citoyens tirés au sort (photo d'illustration) - François Guillot - AFP

Il avait déjà formulé cette idée avant d'annoncer sa candidature et son programme. Dimanche, Arnaud Montebourg est revenu sur sa proposition de réforme du Sénat, avec l'intégration de 100 citoyens tirés au sort.

Dans son discours fleuve d'annonce de candidature à la présidentielle ce dimanche, Arnaud Montebourg a donné des détails sur une des mesures de son programme. Pour réformer le Sénat, le candidat entend le réduire à 200 membres, dont 100 citoyens tirés au sort.

Aujourd'hui composée de 348 sénateurs, la Chambre haute du Parlement français, serait constituée de 100 citoyens et des 100 membres du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Il avait déjà formulé cette idée en juin dernier.

Un citoyen par département

Il est aujourd'hui allé plus loin. Ainsi, ces 100 citoyens, "nommés pour six ans", seront également:

"Tirés au sort sur les listes électorales, un par département afin d’assurer l’entrée des citoyens dans le système politique comme ils le sont déjà dans les jurys des cours d’assises", précise-t-il.

Sur France inter, en juin dernier, il assurait que ces sénateurs-citoyens n'auraient "pas de fonction législatives, mais de contrôle de l'argent public" notamment.

Une idée pas si neuve

Quant à intégrer les membres du Cese au Sénat, l'idée n'est pas neuve. En 1969, Charles de Gaulle le proposait déjà dans son projet de loi sur la rénovation du Sénat. Plus récemment, Claude Bartolone l'a aussi évoqué. En janvier 2015, le président de l'Assemblée nationale s'était attiré de nombreuses critiques, tant à gauche qu'à droite, pour avoir envisagé cette fusion. 

Sur son site, Arnaud Montebourg a d'ailleurs lancé une consultation intitulée "Quelle réforme du Sénat souhaitez-vous?". Près de 81% des contributeurs "se déclarent ainsi prêts à participer à une assemblée citoyenne", précisent les résultats de la consultation. 

Dans son projet de réforme des institutions, Arnaud Montebourg a de nouveau évoqué la mise en place d'une VIème République avec un mandat présidentiel élargi. Comme la candidate Cécile Duflot, il plaide pour un retour au septennat, à condition qu'il soit non renouvelable.

M.L.