BFMTV
Présidentielle

Présidentielle: la guerre en Ukraine, deuxième sujet de préoccupation des Français selon un sondage

Election (ILLUSTRATION)

Election (ILLUSTRATION) - AFP

Un Français sur deux assure désormais être préoccupé par la guerre ayant lieu entre l'Ukraine et la Russie. Un tiers d'entre eux assure même que le conflit influera sur son choix de vote à la présidentielle, selon une nouvelle enquête Ipsos-Sopra Steria mené pour Le Monde.

La guerre en Ukraine plus que jamais dans toutes les têtes. Le sujet constitue désormais la deuxième préoccupation des Français et le deuxième sujet qui comptera au moment pour leur choix de vote lors de la présidentielle le mois prochain, selon un sondage Ipsos-Sopra Steria mené pour Le Monde et portant sur "L'état d'esprit général des Français" paru samedi.

33% des sondés voteront selon la guerre en Ukraine

D'après cette enquête d'opinions, l'invasion russe est un sujet d'inquiétude pour 50% des personnes interrogées, derrière le pouvoir d'achat, largement devant, avec plus de la moitié des Français sondés (52%), se disant préoccupés par ce thème.

Un tiers (33%) des sondés disent même que la guerre en Ukraine "comptera dans (leur) choix de vote pour l'élection présidentielle". Ils sont 52% à dire la même chose concernant le pouvoir d'achat.

L'environnement complète le podium, avec 25% des sondés qui se disent préoccupés. Il est suivi par l'immigration (23%), le système de santé (21%) et les inégalités sociales (18%). Le Covid-19 semble avoir été relégué au second plan, avec seulement 11% des Français interrogés faisant part de leur inquiétude sur la pandémie.

Macron plus que jamais en tête des intentions de vote

Le conflit en Ukraine profite actuellement au chef de l'État, désormais candidat à sa réélection, avec "un effet drapeau" net autour d'Emmanuel Macron, contraint à endosser la casquette de chef de guerre. Il bénéficie également d'une forme d'union nationale aussi, ce qui est rare dans le cadre d'une campagne présidentielle.

La question du pouvoir d'achat, placée au premier rang des préoccupations des Français, est aussi liée à la guerre entre l'Ukraine et Russie, les sondés ayant bien en tête qu'il y aura des répercussions en terme de prix de l'énergie et en terme de matières premières notamment.

Dans ce contexte, difficile pour les autres candidats de s'affirmer. Et ça se traduit concrètement dans le même sondage. Ainsi, Emmanuel Macron continue de faire la course en tête dans les intentions de vote: deux jours après l'annonce officielle de sa candidature à l'Elysée, le chef de l'Etat culmine à 30,5% des intentions de vote, selon la sixième vague du panel électoral Ipsos pour la Fondation Jean-Jaurès, le Cevipof et Le Monde paru samedi.

La candidate du Rassemblement national Marine Le Pen le suit loin derrière avec 14,5% des intentions de vote, en baisse d'un point. Eric Zemmour (Reconquête), l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon et Valérie Pécresse (LR) se disputent la troisième place.

Juliette Desmonceaux