BFMTV

Présidentielle 2022: Pierre Larrouturou se déclare candidat et soutient une primaire des gauches

Pierre Larrouturou répond aux questions de la presse au Parlement européen, à Bruxelles (Belgique), le 28 octobre 2020.

Pierre Larrouturou répond aux questions de la presse au Parlement européen, à Bruxelles (Belgique), le 28 octobre 2020. - Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

Le fondateur de Nouvelle donne soutient l'initiative de la "Primaire populaire", portée par plusieurs collectifs citoyens marqués à gauche.

La liste des prétendants à l'Élysée se rallonge. Le fondateur de Nouvelle donne Pierre Larrouturou s'est déclaré candidat à la présidentielle, ce mercredi auprès de l'AFP, dans le cadre de la "Primaire populaire" portée par un collectif citoyen visant une candidature unique à gauche.

Élu en 2019 eurodéputé sur une liste d'alliance avec le Parti socialiste et Place publique, devenu rapporteur général du budget au Parlement européen, Pierre Larrouturou a dit vouloir incarner "les solutions concrètes et les méthodes nouvelles" pour "éviter le chaos climatique et social".

Il propose un "pacte climatique", soit un ensemble d'aides publiques massives pour l'isolation thermique des logements ou encore les transports en commun qui, selon lui, créerait 900.000 emplois. Il souhaite aussi la semaine de travail de quatre jours dont il juge le potentiel de création d'emplois à 1,6 million.

Pierre Larrouturou veut aussi une VIe République, "plus parlementaire", et une "loi d'initiative citoyenne". Sa plateforme de campagne s'appelle "Les jours heureux 2022".

Pour une candidature unique à gauche

Alors que de nombreuses personnalités à gauche ont annoncé leur ambition présidentielle ces derniers mois, de Jean-Luc Mélenchon (LFI) à Yannick Jadot en passant par Eric Piolle (EELV), il a promis qu'il n'apportait pas "une candidature de plus", et a appelé les gauches à trancher sur un représentant unique à travers la "Primaire populaire".

Portée par plusieurs collectifs citoyens marqués à gauche, les organisateurs de cette primaire prévue à l'automne entendent convaincre les partis de renoncer à leurs procédures internes.

"C'est vrai que depuis les régionales il y a un raidissement des socialistes et des écologistes", a regretté Pierre Larrouturou qui a espéré que fonctionne "la pression populaire" des électeurs de gauche pour une candidature unique.

M.D. avec AFP