BFMTV

Présidentielle 2022: Christian Jacob veut un candidat pour Les Républicains pour "novembre"

Le patron du parti de Vaugirard détaille ce lundi le calendrier prè-2022 qui devrait permettre à sa formation de se trouver un candidat pour briguer l'Élysée l'année prochaine.

Esquissée au soir du 1er tour des régionales, la bataille qui s'annonce pour porter les couleurs de la droite en 2022 s'est précisée au soir du second. Et elle vient même d'obtenir un calendrier, puisque le patron des Républicains, Christian Jacob, vient d'annoncer ce lundi que son parti aura désigné un candidat "en novembre".

En s'imposant aisément dans leurs trois régions respectives, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez se sont offerts un regain de légitimité pour briguer l'investiture chez Les Républicains, et ce même si les deux premiers cités ont officiellement quitté la formation. Si pour la présidente de la région Île-de-France il sera question de se déclarer éventuellement "après l'été", comme elle l'a confié sur notre antenne ce lundi matin, son homologue des Hauts-de-France évoque déjà un match "à trois" pour l'Élysée l'année prochaine, sa personne s'ajoutant au duel Emmanuel Macron - Marine Le Pen évoqué de longue date.

"Ouvrir l'étape suivante sous les meilleurs auspices"

Pour l'heure, pas question de se prononcer sur les ambitions des uns et des autres pour l'actuel président du parti de Vaugirard. "On a fait l'analyse des résultats", confie-t-il en ce lendemain d'élections régionales, où le traditionnel parti de droite sort ragaillardi. De quoi "ouvrir l'étape suivante sous les meilleurs auspices", se félicite-t-il.

Dans le détail, Cristian Jacob annonce la tenue prochaine d'un bureau politique, le 6 juillet, "puis une décision sur un système de départage le 30 septembre" qui "sera présentée en congrès" car "les militants décideront". Primaire ou pas primaire? Ce seront donc aux adhérents de trancher.

L'objectif final: "Avoir un candidat dans la première quinzaine de novembre", ajoute-t-il, avant de rappeler son souhait d'éviter l'organisation d'une éventuelle primaire: "Parce que cela va toujours mieux quand on peut se rassembler spontanément."

Jérémy Maccaud