BFMTV

Jordan Bardella accuse Éric Zemmour de faire le jeu d'Emmanuel Macron

Invité de "BFM Politique" ce dimanche, le vice-président du Rassemblement national regrette les propos du polémiste, ce dernier ayant estimé que Marine Le Pen ne gagnera "jamais" l'élection présidentielle.

La petite phrase du polémiste continue de fâcher le Rassemblement national. Invité de BFM Politique ce dimanche, le vice-président du parti Jordan Bardella a accusé Éric Zemmour de faire le jeu d'Emmanuel Macron, après des propos étrillant Marine Le Pen.

Samedi, à l'occasion d'une université d'été, le polémiste avait affirmé que "Marine Le Pen a un socle très solide mais elle a déjà perdu cinq points dans les sondages: elle était à 26%, elle n'est plus qu'à 21".

"Je pense que l'échec aux régionales a été un très mauvais coup pour elle. Tout le monde a compris au RN qu'elle ne gagnerait jamais, c'est tout, c'est clair", avait-il assuré devant les journalistes.
Pour Jordan Bardella, "Éric Zemmour fait ses premiers pas en politique, et quand on fait ses premiers pas en politique, on en fait parfois un peu trop. Vous voulez taper sur tout le monde, sur vos opposants", a-t-il regretté sur notre plateau.

L'élu d'extrême droite, qui va assurer la présidence du parti le temps de la campagne présidentielle, trouve "dommage" qu'Éric Zemmour soit "un peu plus virulent avec Marine Le Pen qu'avec Emmanuel Macron".

"Pas utile d'ajouter de la division à la division"

"Il devrait écouter ses amis, comme Robert Ménard qui lui a dit qu'il ne parrainera pas sa candidature, parce que ce qui est important dans cette présidentielle est de se rassembler au-delà de nos divisions. Il n'est pas utile d'ajouter de la division à la division. Ce type de propos ne fait plaisir qu'à une seule personne, Emmanuel Macron", a-t-il ajouté.

Et de conclure: "avec les gens de nos idées, qui partageons la volonté que la France reste elle-même dans ce XXIe siècle, nous avons la responsabilité de nous rassembler et de ne pas entrer dans des divisions".

Quelques heures après la saillie d'Éric Zemmour, Louis Aliot, proche de Marine Le Pen et maire RN de Perpignan, avait rapidement réagi sur notre antenne, appelant le polémiste à laisser "Marine tranquille".

Fanny Rocher