BFMTV

Jean-Luc Mélenchon: "Ce soir s'achève la présidence la plus lamentable de la Ve République"

Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale.

Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale. - CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Le leader de la France insoumise s'est félicité ce dimanche soir de la défaite de Marine Le Pen. Il a également présenté ses voeux au nouveau président élu.

Jean-Luc Mélenchon, leader de "la France insoumise", s'est félicité de la défaite de Marine Le Pen à la présidentielle ce dimanche soir. Il a également présenté ses voeux à Emmanuel Macron, lors d'un discours acerbe, où il a également estimé que "la présidence la plus lamentable de la Veme République" venait de s'achever.

"Nous ne sommes pas condamnés. Après un vote de refus et de peur, le moment est venu d'un choix positif, le choix de l'avenir en commun", a-t-il lancé, appelant à l'unité autour de son mouvement, en vue des législatives.

"Notre pays a massivement refusé l'extrême droite"

"Notre pays a massivement refusé l'extrême-droite car elle est étrangère à l'identité républicaine de la France. Madame Le Pen arrive troisième de ce deuxième tour, après Monsieur Macron, les bulletins blancs et nuls."

Ce soir, après avoir appelé ses militants à rester unis, le leader de la France insoumise a ensuite qualifié Emmanuel Macron de "nouveau monarque", lui reprochant de vouloir faire la guerre "aux acquis sociaux du pays" ainsi que son "irresponsabilité écologique".

Dans son allocution, Jean-Luc Mélenchon a finalement scandé:

"Fédérez-vous, les gens, sans vous éparpiller. (...) Les gens, ne lâchez-rien!" estimant que la France "n'est condamné(e) ni aux riches ni aux haineux", dans son premier discours après la victoire du candidat d'En Marche! face à Marine Le Pen à l'élection présidentielle.

Arrivé quatrième au soir du premier tour de la présidentielle avec 19.60% des voix, Jean-Luc Mélenchon n'avait pas donné de consigne de vote, préférant s'en remettre à la décision de ses militants.

J.B