BFMTV
Présidentielle
en direct

EN DIRECT - Gabriel Attal: "Il y a un risque non négligeable de reprise épidémique"

EN DIRECT - Gabriel Attal: "Il y a un risque non négligeable de reprise épidémique"

Gabriel Attal le 22 septembre 2021 à Paris

Comme chaque mercredi, l'exécutif a rendez-vous pour un Conseil des ministres qui sera, comme souvent ces derniers temps, précédé d'un Conseil de défense sanitaire. La prolongation de l'état d'urgence sanitaire y sera débattue.

Six candidats officiellement déclarés avent le congrès de LR

Dans un communiqué diffusé ce mercredi soir, le parti de droite a souligné que parmi l'ensemble des candidatures qui lui ont été soumises six ont finalement été retenues.

Par ordre alphabétique, il s'agit des dossiers de Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti, Philippe Juvin, Denis Payre et enfin Valérie Pécresse.

Le congrès, qui se tiendra du 1er au 4 décembre prochain, décidera du candidat unique qui représentera l'ancien UMP. De nouvelles candidatures pourraient être retenues jusqu'à la date définitive de dépot, le 4 novembre.

La venue de Xavier Bertrand au congrès LR, "une bonne nouvelle collective" pour Éric Ciotti

Invité ce mercredi sur l'antenne de BFMTV, le candidat à l'élection présidentielle Éric Ciotti s'est dit heureux de la venue de Xavier Bertrand au congrès des Républicains prévu le 4 décembre prochain.

"C’est une bonne nouvelle collective, ça veut dire qu’on a la certitude désormais que dès le 4 décembre nous aurons un candidat derrière lequel tout le monde sera rassemblé. Personnellement, ça ne change rien, ma détermination est totale et ce sera un beau débat", estime le député des Alpes-Maritimes.

Pour ce dernier, les événements des derniers jours sont également synonyme d'un retour en force de la droite dans le débat politique.

"On le voit depuis cette semaine notre famille politique se replace au cœur des débats pour l’avenir. J’ai la certitude que celui qui gagnera sera le candidat qui affrontera Emmanuel Macron et qui battra Emmanuel Macron."

"Nous sommes un pays qui travaille moins que les autres", Attal répond

Au lendemain de la présentation par Emmanuel Macron du plan d'investissement "France 3000", au cours duquel le président de la République a estimé que "nous sommes un pays qui travaille moins que les autres", le porte-parole du gouvernement a réagi.

Après avoir souligné "un débat affligeant", Gabriel Attal à rappel que le "président de la République a présenté un plan innovant qui vise à investir et les oppositions n’ont qu’une chose à la bouche car elles n’ont pas grand-chose à proposer, et tentent de contester par tous les moyens."

Pour lui, Emmanuel Macron a "rappel quelque chose de factuel". "Les Français travaillent moins en moyenne que les autres pays", a-t-il dit, avant d'avancer le chiffre de "deux heures en moins."

"Ce constat n’enlève rien au fait que les Français travaillent dur, mais c’est une réalité pour rappeler que notre très grande priorité c’est l’emploi, c’est ça le sens de l’expression du président de la République."

Le retour de l'état d'urgence sanitaire "absolument pas à l'ordre du jour"

Gabriel Attal a également souligné ce que ne prévoyait pas le texte présenté par le Premier ministre Jean Castex, insistant sur la nuance entre "les mesures possibles et celles appliquées." "Nous sommes au plus faible niveau de restrictions", a-t-il en outre indiqué.

"Il n'y a pas d'état d'urgence éternel, nous retardons le moment où il disparaitera mais son retour n'est absolument pas à l'ordre du jour", a-t-il insisté.

Ce que prévoit le texte présenté par Jean Castex

Ce mercredi, Gabriel Attal a dévoilé les grandes lignes du texte de loi présenté par le Premier ministre Jean Castex, afin d'éviter tous risques de reprise épidémique.

"Jusqu’au 31 juillet, si et seulement si c’est nécessaire, encadrer l’activité des établissements recevant du public et exiger un pass sanitaire", a-t-il commencé, avant une nouvelle fois d'assurer que "si et seulement si la situation s'aggrave", "des décrets pour un état d’urgence sanitaire pour 30 jours" pourront être pris, "délai au-delà duquel une loi devra être votée", a-t-il assuré.

De plus, ce texte peut également prévoir si nécessaire des nouvelles mesures de confinement, de couvre-feu, un renforcement de la fraude au pass sanitaire, des mesures d’accompagnement économique pour faire face aux conséquences de la crise ainsi que l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'à la fin de l'année en Guyane.

"Nous devons rester vigilants jusqu’à l’été prochain", assure Attal

Lors de sa prise de parole, le porte-parole du gouvernement a assuré que l'épidémie n'était pas derrière nous.

"Nous assumons de protéger le pays comme le premier jour, 4000 cas par jour en moyenne et la situation ne s’améliore plus, 18 départements ou le taux d’incidence dépasse le seuil d’alerte de 50 et dans certains territoires ne nombre de cas reprend. Il y a encore un risque non-négligeable d’une reprise épidémique et l’hiver est propice, un échappement immunitaire n’est pas à exclure."

Ainsi, lors du Conseil des ministres de ce mercredi, le Premier ministre a présenté un texte de loi afin d'augmenter la vigilance sanitaire.

La possibilité de recourir au pass sanitaire prolongée jusqu'au 31 juillet 2022

Lors de son point presse habituel d'après-Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a fait le point sur la situation sanitaire dans le pays, en marge de la pandémie de Covid-19. "Il y a un risque non-négligeable de reprise de l'épidémie", a-t-il dit.

En ce qui concerne les mesures de freinage, "la plupart ne sont plus en vigueur mais nous devons pouvoir les activer sans perdre de temps ."

"Jusqu’au 31 juillet, si et seulement si c’est nécessaire, encadrer l’activité des établissements recevant du public et exiger un pass sanitaire", a-t-il commencé, avant une nouvelle fois d'assurer que "si et seulement si la situation s'aggrave", "des décrets pour un état d’urgence sanitaire pour 30 jours" pourront être pris, "délai au-delà duquel une loi devra être votée", a-t-il assuré.

Le Conseil des ministres est terminé

Le Conseil des ministres de ce mercredi est désormais terminé. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal devrait prendre la parole pour son traditionnel point-presse d'ici quelques minutes.

"Zemmour fait passer Le Pen pour une dangereuse gauchiste", estime Éric Woerth

Le député LR de l'Oise a jeté un regard sévère sur la probable candidature du polémiste à la présidentielle ce matin sur France inter.

"Éric Zemmour a été là où il y a avait du vide. Marine Le Pen a laissé beaucoup de vide. Monsieur Zemmour la fait passer pour une dangereuse gauchiste. Et de l'autre côté, une partie des LR s'est retrouvée dans des propos, souvent sans solution, et qui sont des propos d'intellectuel perdu dans une campagne", a jugé le président de la commission des finances à l'Assemblée nationale.

"Je préfère les preuves d’amour aux paroles" répond Véran à Hidalgo

Le ministre de la santé a fermé la porte à la proposition de la candidate socialiste à la présidentielle Anne Hidalgo. "Je n’ai pas le moindre doute" sur sa "volonté" de soutenir le président pour sa réelection, soutient le soutien de gauche.

Anne Hidalgo avait invité lundi sur France 2 des figures du PS ayant rejoint les rangs d'Emmanuel Macron en 2017, comme Olivier Véran, à la rallier.

"Venez avec moi ! Vous devez être très malheureux d'être dans un gouvernement comme ça, qui ne fait que s'attaquer aux plus fragiles", avait-elle déclaré.

"Je préfère les preuves d’amour aux paroles" rétorque Olivier Véran. Et de citer celles qui, selon lui, constituent ces preuves : le reste à charge zéro, le dispositif un jeune une solution, "l'augmentation du pouvoir d'achat"... "Je n’ai jamais pu le faire sous un gouvrenement socialiste", soutient-il.

Olivier Véran en faveur du recours possible au pass sanitaire jusqu'à l'été, "si la situation sanitaire l'exigeait"

Le ministre de la Santé répond aux questions sur le projet de loi prolongeant jusqu'au 31 juillet 2022 le recours possible au pass sanitaire, présenté ce mercredi en Conseil des ministres.

"Ce que nous demandons au Parlement, c'est de nous laisser la possibilité de déclencher jusqu'à l'été, si la situation sanitaire l'exigeait, tout ou partie des mesures de freinage", indique-t-il.

Quand le taux d’incidence sera inférieur à 50 dans tous les départements depuis quelques jours, il sera possible d'alléger certaines restrictions sanitaires. Olivier Véran indique que les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) ont des taux d'incidence supérieurs pour le moment. "Il hors de question de relâcher les efforts", martèle-t-il.

De son côté, le Conseil scientifique recommande de mettre fin au pass sanitaire entre le 15 novembre et la fin de l'année afin de poursuivre la vaccination des plus fragiles et de prévenir l'arrivée de l'hiver.

Gabriel Attal appelle les plus âgés à faire leur rappel vaccinal

Sur BFMTV-RMC, le porte-parole du gouvernement encourage les plus âgés à faire leur rappel vaccinal.

"Les études montrent que l'immunité conférée par le vaccin a tendance à diminuer avec le temps. Quand vous avez plus de 65 ans, que vous êtes une personnes fragile et que vous avez fait votre vaccin il y a plus de six mois, il faut faire ce rappel vaccinal", souligne-t-il, rappelant que "l'épidémie est toujours là".

"Les partis politiques ne se construisent pas autour d'un destin individuel", estime Bayrou

Interrogé ce mercredi sur Europe 1 au sujet d'Edouard Philippe et de son nouveau parti, Horizons, François Bayrou a donné son sentiment en creux:

"Un parti politique, c'est un grand courant profond du pays, c'est une sensibilité, c'est une philosophie, et les partis politiques ne se construisent pas autour d'un destin individuel, c'est ma vision", a jugé le maire de Pau.

Véran indique qu'aucune "nouvelle vague" de contaminations est à prévoir pour le moment

"Aujourd'hui, on n'a pas de raison de penser à une nouvelle vague" de contaminations comparable aux précédentes survienne en France, rassure le ministre de la Santé, sur Franceinfo.

La raison? Aucun "nouveau variant n'a été identifié", explique Olivier Véran, ce qui représente "l'inquiétude numéro un". Lui appelle à la plus large démocratisation possible des séquençages des dépistages pour identifier rapidement de potentiels nouveaux variants dangereux et les "terrasser localement".

Prix des carburants: Attal évoque la piste de "mesures de protection"

Face à la hausse du prix des carburants, qui préoccupe grandement les Français, Gabriel Attal évoque sur BFMTV-RMC la piste de "mesures de protection" si "les hausses devaient se poursuivre".

"Nous n’avons pas encore éradiqué le virus", prévient Olivier Véran

Invité sur Franceinfo, le ministre de la Santé appelle les Français à ne pas baisser la garde face à l'épidémie de coronavirus.

"Nous n’avons pas encore éradiqué le virus et on aurait tort de croire que l’épidémie serait dernière nous" prévient le ministre de Santé. "On doit rester vigilants", martèle Olivier Véran.

Et de commenter l'évolution de la courbe de contaminations. "Depuis deux-trois jours, on enregistre une stagnation, voire une petite augmentation du nombre de contaminations. Rien de catastrophique : on s'y attendait car l'activité a repris à plein, et qu'il fait plus froid."

"Le traître et le néant": "Ce genre de titre, c'est fait pour vendre", juge Bayrou

"La certitude qui est la mienne, c'est que la fonction présidentielle et l'homme qui remplit cette fonction, eux, ne sont pas dans les petites manoeuvres", assure François Bayrou ce mercredi sur Europe 1, à propos du livre Le traître et le néant écrit par les journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme sur Emmanuel Macron.

"Jamais les manoeuvres, les petites ruses, n'ont occupé la moindre place dans les décisions d'Etat qui ont été prises", insiste le maire de Pau.

"Ce genre de titre, c'est fait pour vendre, c'est pas fait pour rendre compte du contenu d'un livre", a poursuivi François Bayrou.

Mort d'un soldat français au Mali: pour Attal, "notre priorité reste la lutte contre le terrorisme"

Alors que la ministre des Armées Florence Parly vient d'annoncer la mort accidentelle d'un soldat français de 29 ans au Mali lors d'une opération de maintenance, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal indique sur BFMTV-RMC qu'"une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes" de l'accident et assure que "notre priorité reste de lutter contre le terrorisme sur place".

Pécresse dénonce "la mise à mal de l'autorité dans le pays" et y voit le bilan de Macron

Valérie Pécresse a mené une attaque en règle du président de la République au micro de Laurence Ferrari. "Toutes les figures d’autorité sont mises à mal dans notre pays"", a-t-elle déploré après que vendredi, à Combs-laa-Ville, une enseignante a été bousculée violemment par un élève. "C’est le bilan d’Emmanuel Macron", a-t-elle jugé.

Elle a regretté une "perte de repères d’une grande partie de la jeunesse".

Bertrand candidat au Congrès de LR: "On va enfin arrêter de jouer à cache-cache", salue Pécresse

"On va enfin arrêter de jouer à cache-cache", a déclaré Valérie Pécresse, candidate à la désignation présidentielle des LR ce mercredi matin sur CNews. Elle saluait le revirement de Xavier Bertrand qui, finalement, a accepté de solliciter l'onction des militants lors du congrès du 4 décembre.

La présidente du Conseil régional d'Île-de-France a demandé un débat à son rival. "Deux personnes peuvent rassembler la droite et le centre et peuvent ringardiser Emmanuel Macron", a-t-elle appelé.

France 2030: "cela va donner beaucoup d'argent aux lobbies mais n'avance à rien", juge Yannick Jadot

Yannick Jadot a dénoncé ce matin sur France 2 les annonces d'Emmanuel Macron hier autour du plan d'investissement France 2030. Il vise notamment à décarboner l'économie.

"C'est plutôt France 1970 avec le retour de Valéry Giscard d'Estaing. On a les réacteurs nucléaires, on a les avions verts. C'est du soupoudrage. Cela va donner beaucoup d'argent aux lobbies mais ça ne résout rien. Ca n'avance en rien notre pays dans les grandes transitions nécessaires", a estimé le candidat EELV à la présidentielle.

Retrouvez ici les principales annonces d'Emmanuel Macron lors de la présentation de France 2030.

Plus de réacteurs nucléaires? Pour Pompili, "c'est acceptable pour toute personne qui est pragmatique"

Invitée de la matinale de RTL, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili est revenue sur les annonces d'Emmanuel Macron dans le cadre de son plan d'investissement France 2030.

Un plan qui fait la part belle au développement du nucléaire, une énergie contre laquelle la ministre s'est prononcée à de nombreuses reprises. Alors, revirement ou concession?

"C'est acceptable pour toute personne qui est pragmatique. Nous avons besoin de baisser nos émissions de gaz à effet de serre. Il faut passer du pétrole à l'électrique. Nous allons donc avoir besoin de 20% de plus d'électricité d'ici 15 ans", a justifié Barbara Pompili.

Gabriel Attal invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sera donc l'invité de Bourdin Direct à 8h35 sur BFMTV-RMC.

Les invités politiques seront nombreux dans les matinales:

7h40 FRANCE2 : Yannick Jadot

7h40 RTL : Barbara Pompili

7h50 FRANCE INTER : Eric Woerth

8h PUBLIC SENAT : Olivier Dussopt

8h12 EUROPE1 : François Bayrou

8h15 SUD RADIO : Eric Ciotti

8h15 CNEWS : Valérie Pécresse

8h20 FRANCE INTER : Agnès Pannier-Runacher

8h20 FRANCE24 : Annie Genevard

8h30 LCI : Jordan Bardella

8h30 FRANCE INFO : Olivier Véran

Conseil de défense sanitaire et Conseil des ministres au menu de l'exécutif

Comme chaque mercredi, l'Elysée accueillera ce matin un nouveau Conseil des ministres. Il sera, comme souvent depuis le début de la crise du Covid, précédé d'un Conseil de défense sanitaire.

Dans la foulée, Gabriel Attal tiendra son traditionnel point-presse. Le porte-parole du gouvernement sera également l'invité de Jean-Jacques Bourdin à 8h35 sur BFMTV-RMC.

Bonjour à tous !

Bienvenue dans ce live consacré à l'actualité politique chargée de ce mercredi 13 octobre.

François de La Taille