BFMTV

Paris: NKM veut un "jury citoyen" pour attribuer les logements sociaux

Nathalie Kosciusko-Morizet veut un jury citoyen pour décider de l'attribution des logements sociaux à Paris.

Nathalie Kosciusko-Morizet veut un jury citoyen pour décider de l'attribution des logements sociaux à Paris. - -

Pour couper court aux polémiques sur les logements sociaux, la candidate UMP propose, dans une interview à "20 Minutes", l'instauration d'un jury citoyen qui déciderait de leur attribution.

Le sujet empoisonne la campagne municipale parisienne depuis plusieurs semaines. Pour couper court à la controverse des élus et des logements sociaux, Nathalie Kosciusko-Morizet propose que leur attribution à Paris soit décidée par "un jury citoyen". Dans une interview à 20 Minutes, la candidate UMP explique qu'un "jury citoyen dans chaque arrondissement" serait tiré au sort pour une durée d'un an. Ces jurés anonymes opéreraient une "présélection des dossiers avant de les transmettre aux commissions d’attribution".

NKM veut ainsi faire "la révolution de la transparence et de l'équité". Selon elle, les attributions "donnent toujours lieu à suspicion de favoritisme".

"Une loi pour la baisse des loyers"

"Aujourd'hui il y a une opacité", précise sur BFMTV Pierre-Yves Bournazel, porte-parole de Nathalie Kosciusco-Morizet. "La ville de Paris et les bailleurs sociaux présélectionnent trois dossiers qui passent commission et qui vont être choisis. Comment ces trois dossiers sont présélectionnés?".

En face, cette idée de "jury citoyen" déplaît à la gauche parisienne. Pour elle, cela ne règlera pas le problème des attributions de logements sociaux, dont les délais s'avèrent souvent interminables.

Pour Alexis Corbière, conseiller de Paris du Front de gauche, "le problème c'est le manque de logements, il faut en faire plus, plus de logements sociaux. La famille politique de Madame Kosciusko-Morizet s'est souvent opposée à la construction de logements sociaux". L'élu dénonce également "les loyers trop élevés" et assure qu'il "faut une loi pour la baisse des loyers".

Enseignants, infirmières, policiers

Nathalie Kosciusko-Morizet souhaite également mettre en place un système de points pour prioriser les demandes. Elle voudrait ainsi que "les critères d’attribution fassent une meilleure place au travail et à l’intérêt général". "Par exemple, les enseignants, les infirmières ou les policiers ont les plus grandes difficultés pour se loger à Paris. Or, il y a une utilité sociale à ce qu’ils vivent à proximité de leur travail", déclare-t-elle à 20 Minutes.

Revenant sur les élus occupant des logements sociaux, la candidate à la mairie de Paris l'assure: "Les candidats sur mes listes dans une position très favorable devront quitter leur logement social avant le dépôt des listes".

M. R. avec Julien Migaud Muller et Amélie Pateyron et Julien Jacquet