BFMTV

"Le Havre, c’est ma ville": Philippe continue de laisser planer le doute sur une candidature aux municipales

Édouard Philippe - Image d'illustration

Édouard Philippe - Image d'illustration - Alain Jocard - AFP

Dans une interview donnée à Paris-Normandie, le Premier ministre, élu maire du Havre en 2014, a assuré qu'il ne se prononcerait pas avant janvier prochain.

Lors de l'université d'été de La République en marche à Bordeaux, Édouard Philippe a assuré que sa candidature aux municipales à Paris n'aurait "aucun sens". Mais le Premier ministre n'a en revanche jamais écarté une possible candidature au Havre, ville où il a été élu en 2014. Et il continue de laisser planer le doute.

Dans une interview donnée à Paris-Normandie ce vendredi 13 septembre, le Premier ministre a simplement évité le sujet lors qu'il a été interrogé sur les prochaines échéances de mars 2020 dans la préfecture de la Seine-Maritime. À la question "Etes-vous candidat", il a botté en touche:

"Chacun sait que Le Havre, c’est ma ville. J’ai dit à Bordeaux une évidence: si je devais être candidat, ce serait forcément ici. Je suis en vérité surpris que cela puisse surprendre."

Une réponse en janvier

Édouard Philippe a défendu sa position en déclarant qu'il appliquait la règle qu'il avait fixé à ses ministres.

"Jusqu’à la fin de l’année, chaque membre du gouvernement doit se consacrer pleinement à sa mission. À partir du début d’année, les ministres pourront indiquer s’ils souhaitent être candidats sur une liste et s’engager dans une campagne. Pas avant."

Le Premier ministre a ajouté qu'il ne donnerait pas de réponse avant janvier, suggérant que s'il était candidat, ce serait probablement sans étiquette. "Aux élections municipales, les gens choisissent des femmes et des hommes, une équipe, un projet et pas une étiquette politique", a-t-il assuré à Paris-Normandie.

Devenir maire ou rester au gouvernement?

Si Édouard Philippe annonçait sa candidature, il devrait lui-même se plier à une règle qu'il a récemment imposée, à savoir choisir entre son portefeuille et un éventuel mandat de maire. Les ministres qui se présenteront et qui seront élus lors des prochaines élections municipales ne pourront en effet pas cumuler ces deux fonctions et devront en abandonner une.

"Nous avons considéré qu'on ne peut pas être à la tête d'un exécutif local lorsqu'on assume une fonction ministérielle", avait précisé Édouard Philippe. Reste à savoir quelle option choisira le Premier ministre s'il se présente au Havre.

Juliette Mitoyen