BFMTV

Alain Juppé et... Michou font le show pour NKM

Alain Juppé est venu soutenir NKM et son porte-parole Pierre-Yves Bournazel dans le 18ème arrondissement de Paris.

Alain Juppé est venu soutenir NKM et son porte-parole Pierre-Yves Bournazel dans le 18ème arrondissement de Paris. - -

Venu soutenir la candidate UMP à la mairie de Paris, le maire de Bordeaux a vanté "l'intelligence" de NKM. Et s'est même fendu d'une petite boutade, ainsi que d'un tacle appuyé à Jean-Marc Ayrault.

Ils sont tous venus. Pour soutenir Nathalie Kosciusko-Morizet dans le 18e arrondissement parisien, Pierre-Yves Bournazel, son porte-parole, est arrivé avec à son bras… Michou, le chanteur parisien, tout de bleu vêtu. Qui a d'ailleurs dit de lui, devant les caméras: "c'est un beau mec!"

Mais la vraie vedette politique de la journée, c'était Alain Juppé. Le maire de Bordeaux, candidat à sa propre succession, était ému de revenir sur "ses terres", lui qui remporta par deux fois les élections municipales dans le XVIIIe arrondissement, en 1983 et 1989.

Mais l'ex-Premier ministre est surtout venu assurer la candidate UMP de son soutien. "NKM est une belle personne (…) C'est une femme intelligente. Et on se rend compte avec le temps que ça compte, l'intelligence". "Nathalie fait une bonne campagne", a-t-il d'ailleurs assuré.

Juppé tacle Ayrault

Un soutien qui n'est pas superflu, alors que l'ancien ministre arrive deuxième derrière Nicolas Sarkozy en terme de popularité au sein de l'UMP. Détendu, Alain Juppé s'est même fendu d'une petite blague devant la caméra, à propos de son récent titre de "meilleur maire de France". "Quelqu'un a déjà dit que j'étais le meilleur d'entre nous... Et ça m'a porté la poisse!" Allusion au compliment que lui avait fait Jacques Chirac pendant la campagne de 1994, avant qu'Alain Juppé ne devienne Premier ministre.

Décidément très en forme, "le meilleur d'entre nous" s'est même permis d'adresser un tacle appuyé à l'actuel chef du gouvernement, Jean-Marc Ayrault. A propos de la polémique autour de l'éventuel départ des Verts du gouvernement, et notamment Cécile Duflot, il a ainsi déclaré: "j'étais moins tolérant, mais moi au moins je gouvernais". L'intéressé appréciera.

Interrogé sur le "cas" Bayrou, Alain Juppé s'est également payé le président de l'UMP, Jean-François Copé. "En tout cas, l'UMP Aquitaine le soutient", a-t-il laché à BFMTV dans un sourire.

>> Retrouvez les résultats des élections municipales à Paris en cliquant ici

A. K. avec Y.D.