BFMTV

Âge, sexe, profession... Le portrait-robot des vainqueurs des élections municipales

Infographie BFMTV.

Infographie BFMTV. - BFMTV

On peut déjà dresser le profil des personnes arrivées en tête des élections dans les communes de plus 1000 habitants.

Le constat n'a pas échappé aux observateurs de la vie politique. Parmi les 10 plus grandes villes de France, près de la moitié seront désormais dirigées par des femmes: Anne Hidalgo à Paris, Johanna Rolland à Nantes, Martine Aubry à Lille, Jeanne Barseghian à Strasbourg. Cette féminisation des grandes mairies vaut-elle aussi pour le reste du pays?

Nous avons analysé les résultats des élections municipales dans les communes de plus de 1000 habitants - soit environ 10.000 communes regroupant près de 90% de la population française selon l'INSEE. Ces données fournies par le ministère de l'Intérieur regroupent donc à la fois des têtes de listes ayant gagné le scrutin ce dimanche et des maires ayant été élus dès le premier tour le 15 mars dernier.

Moins d'un maire sur cinq est une femme dans les communes de plus de 1000 habitants

Bien que ces données ne soient pas exhaustives, on constate tout de même une augmentation notable du nombre de femmes élues*. Près de 19% des communes de plus de 1000 habitants seront désormais dirigées par des femmes. Même si on est encore très loin de la parité - plus de 4 maires sur 5 restent des hommes - la féminisation de cette fonction progresse à chaque scrutin.

Dans une analyse publiée sur le HuffPost, le chercheur en sciences politiques Victor Marneur retrace l'évolution du pourcentage de femmes élues au poste de maire depuis 1947. Lors de la dernière mandature, seules 16% des mairies françaises étaient ainsi dirigées par des femmes.

Cette féminisation de la fonction de maire n'est cependant pas uniforme sur tout le territoire. Dans les grandes villes (plus de 50.000 habitants), près de 25% des élus victorieux sont des femmes. C'est 10 points de plus que dans les communes de taille moyenne (entre 25.000 et 50.000 habitants).

Davantage de femmes maires à gauche

Mais tous les partis ne jouent pas le jeu de la parité de la même façon. La gauche traditionnelle (EELV,PS...) a ainsi fait élire beaucoup plus de femmes que les partis du centre et de la droite (LaRem, LR...). Quant aux listes étiquettées Rassemblement national et "extrême-droite", elles figurent elles en queue de peloton avec... 0 femme parmi leurs 15 têtes de listes victorieuses dans les communes de plus de 1000 habitants.

Il faut tout de même rappeler que les nuances politiques attribuées aux listes ont causé de nombreux débats au sein de la classe politique. Par exemple, le maire écologiste de Grenoble est étiquetté "union de la gauche" alors qu'il est encarté chez EELV.

Cliquez sur les barres pour en savoir plus sur les pourcentages de femmes élues par nuance politique.

Très peu de jeunes à la tête des mairies

58 ans: c'est l'âge moyen des vainqueurs des municipales dans les communes de plus de 1000 habitants. Un âge légèrement plus avancé qu'en 2014 (57 ans et demi). Si l'âge moyen progresse, il faut tout de même tenir compte du vieillissement des élus en place: l'âge moyen stagne par rapport à la dernière élection, alors que de nombreux maires ont été réélus... avec six ans de plus qu'en 2014.

L'infographie ci-dessous montre la pyramide des âges de l'ensemble des candidats victorieux dans les communes de plus de 1000 habitants.

Cliquez sur le menu déroulant au dessus du graphique pour afficher cette même pyramide dans les grandes villes, les communes de taille moyenne, les villages...

Des CSP+ à la tête des mairies

A gauche dimanche soir, on a principalement retenu la percée électorale des Verts dans les grandes métropoles françaises. On a moins évoqué les mauvais scores du PCF, qui a perdu plusieurs bastions historiques, notamment en Île-de-France. Un recul qui fait écho à la place des ouvriers dans la vie politique.

A l'échelle municipale, il s'agit d'une des catégories socio-professionnelles les moins bien représentées. Parmi les quelques 10.000 maires de communes de moins de 1000 habitants, seuls 159 exerçent ou exerçaient la profession d'ouvrier. A titre de comparaison, on compte quatre fois plus d'agriculteurs (638) ou de professeurs (708).

Les CSP+ et les agriculteurs sureprésentés dans les mairies

La CSP la plus représentée est sans conteste celle des cadres et professions intellectuelles supérieures qui regroupe à elle seule plus de la moitié des maires dans les communes de 1000 habitants et plus. L'infographie ci-dessous compare la répartion des catégories socioprofessionnelles parmi les têtes de liste victorieuses et parmi l'ensemble de la population française.

Par défaut, ce sont les ouvriers - la CSP la moins bien représentée - qui sony affichés. Cliquez sur la flèche pour afficher les agriculteurs, les professions intermédiaires...

Louis Tanca Journaliste BFMTV