BFMTV

À quoi va ressembler le futur Conseil de Paris après la réélection d'Anne Hidalgo?

La maire sortante est arrivée largement en tête des municipales à Paris dimanche. Avec ses alliés, elle disposera d'une majorité confortable dans l'hémicycle pour cette nouvelle mandature.

Après sa large victoire dimanche soir lors du second tour des élections municipales, Anne Hidalgo s'offre un deuxième mandat de maire de Paris. Avec sa liste d'union de gauche - qui rassemble notamment les écologistes et les communistes - l'édile socialiste a récolté 48,49% des voix, loin devant Rachida Dati, arrivée seconde avec 34,31% des suffrages. En troisième position, la candidate de la majorité présidentielle Agnès Buzyn n'a obtenu que 14,87% des voix dans la capitale.

Cette large victoire permet ainsi à Hidalgo de s'assurer une large majorité au Conseil de Paris, plus confortable encore qu'en 2014. Au vue du résultat du scrutin, la maire sortante et ses alliés obtiendront en effet 96 sièges sur 163, là où ils n'en avaient raflés "que" 81 il y a six ans.

De 57 à 60 sièges pour les listes de Dati

De l'autre côté de l'échiquier politique, la droite parisienne menée par Rachida Dati disposera de 57 à 60 sièges et La République en Marche emmenée par Agnès Buzyn aura entre 6 et 9 conseillers.

Cette incertitude est liée aux résultats dans le 5e arrondissement. Florence Berthout, maire sortante du 5e, et ses deux autres co-listiers élus au Conseil de Paris n'ont en effet par encore annoncé s'ils siégeront aux côtés de la droite ou de LaREM dans l'hémicycle parisien pour le mandat à venir. La maire du 5e, partie avec LaREM avait présenté entre les deux tours une liste d'union, rassemblant LaREM et LR.

Pas de Conseil de Paris pour Buzyn et Villani

À noter que si la majorité présidentielle aura plusieurs sièges au Conseil de Paris, aucun ne sera occupé par Agnès Buzyn. L'ancienne ministre de la Santé n'a en effet obtenu que 13,02% des suffrages dans le 17e arrondissement, où elle se présentait, face au maire sortant Geoffroy Boulard et la socialiste Karen Taïeb. Un score qui ne lui permet pas d'être conseillère de Paris, mais uniquement conseillère d'arrondissement.

Le dissident LaREM Cédric Villani devra lui aussi se contenter d'un poste de conseiller d'arrondissement dans le 14e et ne siégera pas non plus au Conseil de Paris.

À noter que la dernière place restante dans l'hémicycle parisien reviendra à Danielle Simonnet, tête de liste Décidons Paris et soutenue par La France insoumise, qui avait réussi à se maintenir au second tour dans le 20e arrondissement, où elle a finalement obtenu 12,39% des voix.

Juliette Mitoyen avec Louis Tanca