BFMTV

Macron craint d'obtenir trop de députés En marche

Le président de la République est très optimiste pour son parti, à quelques jours du premier tour des législatives. Même s’il s’inquiète aussi des conséquences de ce succès.

Emmanuel Macron voit grand pour les législatives. Selon une indiscrétion du Canard Enchaîné paru ce mercredi, le président de la République s’est prêté au petit jeu des pronostics devant quelques conseillers élyséens. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les siens sont optimistes:

"Nous allons avoir beaucoup d’élus, presque trop, plus de 400 (sur 577 sièges)", a-t-il confié à ses proches.

Les sondages publiés ces dernières semaines ont effectivement de quoi réjouir Emmanuel Macron. Tous donnent La République en marche largement en tête pour le scrutin des 11 et 18 juin.

Un scénario plus que probable au vu des résultats des législatives anticipées pour les Français de l’étranger, auprès de qui le mouvement d’Emmanuel Macron a fait un tabac au premier tour.

"Eviter le foutoir"

Pour autant, le chef de l’Etat ne cède pas totalement à l’euphorie. D’après Le Canard Enchaîné, il a mis en garde son entourage contre les complications liées à un trop grand nombre de députés macronistes:

"Il va falloir les encadrer de près pour éviter le foutoir".

Renouvellement oblige, la plupart d’entre eux seront effectivement des novices. Christophe Barbier, éditorialiste politique pour BFMTV, a souligné ce mercredi matin la "dangerosité" de cette situation:

"Si vous avez 400 députés, il y a quand même une petite chance qu’il y en ait quelques-uns qui soient incompétents. Et même s’ils sont compétents, ils seront inexpérimentés. Il va falloir bien les former pour qu’ils ne fassent pas de bêtise dans l’examen des textes".

Une assemblée "boiteuse"?

Selon Christophe Barbier, plusieurs néo-députés pourraient aussi cumuler leurs nouvelles fonctions avec leurs activités professionnelles passées, ce qui pourrait poser problème:

"Certains ne s’attendront pas à être élus, donc est-ce qu’ils vont vraiment abandonner leur métier, leur situation? Ça va donner une assemblée boiteuse".

La rançon de la gloire, diraient certains.

G. de V.