BFMTV

Commission européenne: qui sont les candidats?

Quatre des cinq candidats à la présidence de la commission européenne: Guy Verhofstadt, Martin Schulz, Franziska Keller et Jean-Claude Juncker. Manque sur la photo Alexis Tsipras, le candidat de la gauche européenne.

Quatre des cinq candidats à la présidence de la commission européenne: Guy Verhofstadt, Martin Schulz, Franziska Keller et Jean-Claude Juncker. Manque sur la photo Alexis Tsipras, le candidat de la gauche européenne. - -

Vous ne les connaissez pas encore, mais leurs noms vont jouer un rôle important dans les prochaines élections européennes. Qui sont les candidats à la présidence de la Commission? BFMTV.com vous les présente.

Jeudi soir, à 21 heures, les cinq candidats à la présidence de la Commission européenne s'affrontent lors d'un débat retransmis dans toute l'Europe. Un débat d'importance, puisque pour la première fois, le futur président de la Commission européenne sera probablement désigné en fonction des résultats des élections.

Conformément au Traité de Lisbonne de 2009, les chefs d'Etat ou de gouvernement devront tenir compte des résultats des élections lorsqu'ils proposeront un candidat. Il est donc possible (mais pas automatique) que le président de la Commission soit de la même couleur que le parti politique arrivé en tête des élections européennes. D'ailleurs, chaque parti a déjà pris l'initiative de présenter un candidat.

La "personnification" du scrutin permettra-t-elle de limiter l'abstention? C'est en tout cas ce qu'espèrent les observateurs de la vie politique européenne. En attendant, les candidats sont entrés en campagne. Qui sera le remplaçant de José Manuel Barroso? BFMTV.com passe en revue ces visages qui pourraient changer l'élection européenne.

> Martin Schulz, Parti socialiste européen

-
- © -

Age: 58 ans

Son parcours: Adhérent au SPD à 19 ans, ce libraire de profession entre en 1994 au Parlement européen, où il devient président du groupe socialiste dix ans plus tard. En 2012, il accède à la présidence du Parlement, dont il fait une rampe de lancement pour la Commission.

Pourquoi il peut faire la différence: déterminé, chaleureux mais aussi connu pour être autoritaire, Martin Schulz a construit patiemment son parcours, sans jamais avoir été ministre. On le connaît notamment pour un accrochage avec Silvio Berlusconi, qui l'avait traité de "kapo" en 2003. Il est soutenu par François Hollande.

> Jean-Claude Juncker, Parti populaire européen

-
- © -

Age: 59 ans

Son parcours: Premier ministre du Luxembourg pendant près de 20 ans, il est l'une des dernières figures de la construction européenne, et a côtoyé François Mitterrand et Helmut Kohl. Maîtrisant parfaitement l'allemand, le français et l'anglais, il avait raté le poste de président du Conseil européen en 2009

Pourquoi il peut faire la différence: vétéran de la politique, idéaliste et pragmatique à la fois, il a conçu et mis en œuvre les cures d'austérité dans les pays en crise, tout en défendant les intérêts de son petit pays. Il est défendu par Angela Merkel.

> Guy Verhofstadt, Alliance des démocrates et libéraux pour l'Europe

-
- © -

Age: 61 ans

Son parcours: Entré très jeune en politique, l'ancien Premier ministre belge a bâti une carrière menée au pas de charge sur sa capacité à forger des coalitions. Très libéral dans les années 80, au point d'être surnommé "baby Thatcher", il est devenu plus centriste avec les années. En 2004, il se fait élire au Parlement européen et prend la présidence du groupe libéral.

Pourquoi il peut faire la différence: coincé entre conservateurs et socialistes, il se pose en candidat de compromis et en champion de l'intégration européenne. Proche de Daniel Cohn-Bendit, il défend un modèle européen fédéral.

> Alexis Tsipras, Parti de la gauche européenne

-
- © -

Age: 40 ans

Son parcours: Engagé en politique depuis le lycée, aux Jeunesses communistes, le Grec Alexis Tsipras a été propulsé à 40 ans chef de file de la gauche radicale européenne. Son opposition frontale à l'austérité imposée à son pays et à l'emprise de la chancelière allemande Angela Merkel lui a permis de hisser son parti, le Syriza, jusqu'aux portes du pouvoir.

Pourquoi il peut faire la différence: il n'a aucune expérience au sein des institutions européennes, et parle peu l'anglais. Mais il compense par son charisme et par les liens noués avec le Front de gauche français et Die Linke en Allemagne.

> Franziska Keller, les Verts européens

-
- © -

Age: 32 ans

Son parcours: brillante (elle parle six langues) et combative, l'Allemande Franziska Keller est spécialiste des questions migratoires. Eurodéputée depuis 2009, elle est aussi la porte-parole des jeunes Verts européens.

Pourquoi elle peut faire la différence: benjamine des candidats et seule femme en lice, "Ska" Keller est la carte maîtresse des Verts européens avec son colistier, José Bové. A eux deux, ils forment un duo franco-allemand choisi par les militants verts européens lors d'une primaire sur Internet.

Ariane Kujawski