BFMTV

Dupont-Aignan : « Oui à l'Otan, non à son commandement militaire »

-

- - -

Alors que la question du retour de la France dans le commandement militaire de l'Otan fait débat, Nicolas Dupont-Aignan, député « souverainiste » de droite, s'y oppose fermement.

François Fillon a décidé d'engager la responsabilité du gouvernement devant l'Assemblée Nationale sur le retour de la France dans le commandement militaire de l'Otan. Un débat sur cette question doit avoir lieu au Parlement le 17 mars. Mais la majorité est partagée sur cette question : Dominique de Villepin, Alain Juppé, notamment, ont fait savoir qu'ils étaient contre ce retour. Alors que plusieurs députés UMP s'apprêtaient à voter contre ce projet, le Premier ministre a décidé de passer en force en utilisant l'article 49-1 de la Constitution, c'est-à-dire en menaçant de démission si le texte n'était pas adopté.

« Gardons notre liberté de manœuvre »

Nicolas Dupont-Aignan, maire d'Yerres (91) et député « souverainiste » Président de Debout la République, explique pourquoi il va voter contre ce texte : « parce que c'est une décision d'une gravité extrême. Elle est d'autant plus inconsistante que pendant l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy avait dit le contraire : il avait dit "nos soldats sont en Afghanistan, il faudra qu'ils reviennent", et il a fait exactement l'inverse. Je pense qu'on doit bien sûr être amis des Etats-Unis. Il s'agit simplement de maintenir ce qui a fait consensus dans notre politique étrangère depuis 50 ans, de gauche ou de droite. Il s'agit de dire : on appartient à l'Otan, mais pas à son organisation militaire intégrée. C'est-à-dire qu'on garde notre liberté de manœuvre. »

La rédaction-Bourdin & Co