BFMTV

Depardieu : la classe politique entre critique et regrets

"Evidemment je voudrais qu’il conserve son passeport français" a regretté l'ancienne ministre Nadine Morano

"Evidemment je voudrais qu’il conserve son passeport français" a regretté l'ancienne ministre Nadine Morano - -

A gauche, on ne mâche pas ses mots pour critiquer l'attitude de Gérard Depardieu, qui après avoir annoncé son expatriation en Belgique pour raisons fiscales, déclare dans une lettre ouverte à Jean-Marc Ayrault rendre son passeport français.

Gérard Depardieu, s'estimant "injurié" après les nombreuses critiques dont il a fait l'objet, réplique à Jean-Marc Ayrault en annonçant : "je vous rends mon passeport et ma Sécurité sociale dont je ne me suis jamais servi." A gauche, on ne mâche pas ses mots, pour critiquer l'attitude de l'acteur. La lettre de Depardieu ne passe pas. La droite exprime ses regrets et dénonce "l'overdose fiscale".

"Il joue à l'homme blessé"

Dans la majorité les mots sont durs. La contre-attaque de la ministre de la Culture Aurélie Filipetti ne s’est pas fait attendre. "La citoyenneté française c’est un honneur, c’est des droits et des devoirs aussi. Gérard Depardieu déserte le terrain de bataille en pleine guerre contre la crise" a ainsi fustigé la ministre.

Le porte-parole du parti socialiste David Assouline s'est, lui, dit déçu par le geste de l'acteur. "Il joue à l’homme blessé outragé, mais ça sonne un peu faux. Je trouve qu’il joue mal son plus mauvais film" a-t-il déclaré.

>> A LIRE AUSSI : Le PS "scandalisé" par la réaction de Depardieu

"overdose fiscale"

Du côté de l’UMP, l’ancienne ministre Nadine Morano a fait part de sa tristesse : "évidemment je voudrais qu’il conserve son passeport français et surtout qu’il se dise que dans quelques années il faut qu’il revienne".

Gilles Carrez, député UMP, s'est déclaré "très choqué" lorsque Jean-Marc Ayrault a qualifié le départ de Gérard Depardieu de "minable". Surtout a insisté le président UMP de la commission des finances à l'Assemblée, "il faut s'interroger sur les causes d'un tel départ. (...) Il y a une véritable overdose fiscale aujourd'hui".

>> A LIRE AUSSI : Exil de Depardieu : "regrettable" pour Copé

Eric Woerth y est allé de son tweet, indiquant "comprendre Depardieu" et critiquant le gouvernement qui donne "des leçons de morale à la petite semaine".

Quand le gouvernement de votre pays vous insulte et donne des leçons de morale à la petite semaine on peut comprendre #Depardieu
— Eric Woerth (@WoerthEric) Décembre 16, 2012

"Une petite frappe mais un grand acteur"

Noël Mamère a indiqué : "j’ai déjà moi-même été l’objet de la vindicte de Gérard Depardieu lorsque j’avais refusé de serrer la main de son ami Kalifa qui blanchissait l’argent des généraux algériens, il avait dit à cette époque que j’étais un raciste qui chiait dans son froc en velours. Donc Gérard Depardieu c’est une petite frappe mais un grand acteur. Aujourd’hui il nous explique qu’il va déchirer son passeport, pas de chance, il n’y a pas de déchéance de la nationalité dans ce pays".

Après la publication de la lettre, Alain Vidalies, le ministre des Relations avec le Parlement avait été le premier à réagir. Jugeant les propos de Gérard Depardieu très choquants et la démarche assez confuse", médiocre" et "injustifiée.

>> A LIRE AUSSI : Depardieu veut rendre son passeport français