BFMTV
Politique

Delphine Batho: "Je ne soutiens pas Hollande pour 2017"

Delphine Batho sur le plateau de BFMTV, le 14 octobre 2014

Delphine Batho sur le plateau de BFMTV, le 14 octobre 2014 - BFMTV

La députée PS des Deux-Sèvres était l'invitée de BFMTV-RMC, mardi matin, pour présenter son livre "Insoumise", dans lequel elle s'adresse directement au président François Hollande.

Mauvais bilan de François Hollande, présidentielle de 2017, écologie... La députée PS des Deux-Sèvres, Delphine Batho était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin, mardi matin. L'occasion pour elle de présenter son livre Insoumise et de solder son soutien passé au président François Hollande. Ce qu'il fallait retenir de son interview.

> La prophétie: "Hollande n'est pas en position d'être réélu"

"Quand on regarde chaque jour les actualités, on a le sentiment d'un gouvernement qui ne sait pas où il va". Ouvertement en désaccord avec la politique menée par l'exécutif, Delphine Batho entend bien faire entendre sa voix. Ainsi sur la perspective de la présidentielle en 2017, la députée prend largement ses distances avec François Hollande, dont elle était pourtant la porte-parole durant la campagne de 2012.

"Je crois que François Hollande n'est pas en position d'être réélu. Je ne regrette pas de l'avoir soutenu en 2012, mais je ne soutiens pas sa candidature pour un deuxième mandat en 2017," a-t-elle martelé. Et de souligner: "J'aspire à ce qu'il y ait maintenant de nouvelles têtes."

> La mise au point: "Je ne roule pour personne"

Des nouvelles têtes au Parti socialiste pour 2017, oui, mais lesquelles? Interrogée sur la possibilité Martine Aubry ou Manuel Valls, Delphine Batho s'est défendue de tout engagement pour le moment. "Je ne roule pour personne", s'est-elle contenté de répondre.

> Le soutien inattendu

Puis, interrogée sur le projet de loi de finances 2015, qu'elle juge "mauvais", Delphine Batho a toutefois assurer qu'elle ne voterait pas contre. "Je ne suis pas d'accord avec le budget mais je ne voterai pas contre car je suis responsable, a-t-elle défendu. Je ne souhaite pas donner les clés du pouvoir à la droite ou à l'extrême droite, donc lorsque le gouvernement engage sa responsabilité à l'Assemblée, je ne pratique pas la politique du pire."

> La leçon à Royal sur les autoroutes

A Ségolène Royal qui propose d'instaurer la gratuité sur les autoroutes le week-end, Delphine Batho oppose une autre solution. "Je suis favorable à une renationalisation des autoroutes", a-t-elle affirmé, insistant sur le fait que malgré son coût faramineux, "cela méritait d'être examiné."

Puis, interrogée sur la politique menée par celle qui occupe désormais le ministère de l'Ecologie, Delphine Batho de rétorquer: "Ségolène Royal met en musique une politique avec laquelle j'ai des désaccords importants."

S. C.