BFMTV
Politique

Covid-19: Alain Fischer prévoit les premières injections avec le vaccin d'AstraZeneca "mi-février"

Le professeur d'immunologie Alain Fischer, le 3 décembre 2020 à Paris.

Le professeur d'immunologie Alain Fischer, le 3 décembre 2020 à Paris. - BENOIT TESSIER / POOL / AFP

La décision de la Haute autorité de santé est attendue ce mardi concernant le vaccin du laboratoire anglo-suédois.

Cinq jours après le feu vert des autorités européennes, la Haute autorité de santé (HAS) devrait donner, sauf rebondissement inattendu, ce mardi le sien au vaccin contre le Covid-19 développé par le laboratoire AstraZeneca et l'université d'Oxford.

Pour le Pr Alain Fischer, les autorités sanitaires françaises devraient sans surprise suivre la position européenne. "C'est très bien que l'on puisse grâce à ce vaccin étendre la vaccination", a fait valoir ce mardi matin le "Monsieur Vaccin" du gouvernement, invité de l'émission Les 4 Vérités, sur France 2.

"Un point important sur ce vaccin, c'est que ses conditions de transport et de conservation sont beaucoup plus simples que celles des vaccins ARN qui sont utilisés jusqu'à présent et cela devrait permettre dans quelques semaines que les médecins généralistes ou les pharmaciens puissent vacciner", a ajouté l'immunologue.

Les conditions d'utilisation à déterminer

Pour le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, les premières vaccinations avec le médicament d'AstraZeneca devraient commencer "aux alentours de la mi-février".

"Il faut le temps que d'une part le travail soit terminé concernant les conditions d'utilisation de ce vaccin, donc c'est en particulier ce que la Haute autorité de santé va nous indiquer aujourd'hui, et puis surtout il faut que ce vaccin soit livré", a précisé Alain Fischer.

4,6 millions de doses devraient être reçues d'ici la fin du mois de mars, contre les 17,5 millions initialement espérés.

La décision du gouvernement attendue sous peu

Face aux doutes concernant l'efficacité de ce vaccin chez les personnes de plus de 65 ans, l'Allemagne a par exemple fait part de sa volonté de le réserver aux plus jeunes. En France, ce point-là n'est pas encore tranché. Contacté par BFMTV, le cabinet d'Alain Fischer indique ne pas pouvoir donner de tendance sur cette question.

Selon cette même source, la décision du gouvernement concernant le vaccin d'AstraZeneca sera donnée d'ici la fin de la semaine. L'exécutif est libre de suivre tout ou partie des recommandations de la HAS.

En fonction des délais de livraison, le vaccin pourrait également être disponible avant la mi-février.

Clarisse Martin et Anne Saurat-Dubois