BFMTV

Coronavirus: Philippe annonce la fermeture des marchés ouverts et de nouvelles règles de confinement 

A partir de mardi en France, les marchés ouverts seront fermés, les sorties sportives seront limitées à 1km et une heure par jour, et des couvre-feux locaux pourront être appliqués sur décision des préfets et maires.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé, ce lundi soir, qu'il avait décidé de durcir et de préciser les règles de confinement dans l'espoir de ralentir la propagation du Covid-19, qui ne cesse de se propager en France. Des mesures signées par le Premier ministre par décret ce lundi soir, et donc applicables à partir de ce mardi.

"Pour faire face à cette vague (...) il faut respecter strictement, très strictement ces mesures de restriction de sorties", a déclaré le chef du gouvernement depuis Matignon, en direct sur TF1, ajoutant que "les effets du confinement ne pourront se réaliser qu'avec le temps". "Le temps d'avant, le temps normal n'est pas pour demain. Le temps du confinement est encore le nôtre et peut durer encore quelques semaine", a-t-il encore prévenu. 
  • Fermeture des marchés ouverts 

Edouard Philippe a annoncé la fermeture des marchés ouverts, bien que des dérogations soient envisageables dans certains cas, notamment lorsque le marché est "le seul moyen d'avoir accès à des produits frais" dans le village.

  • Les sorties sportives limitées

Il a aussi précisé qu'il ne serait désormais possible de sortir pour faire du sport ou promener ses enfants que dans un rayon d'un kilomètre de chez soi, seul et pour une durée maximum d'une heure. Il faudra donc préciser non seulement la date sur son attestation, mais aussi l'heure de sortie.

  • Les sorties de santé encadrées

Sur la question de la santé, enfin, "nous voulons que nos concitoyens puissent se rendre dans les hôpitaux et les centres des soins pour une convocation ou une urgence", a poursuivi Edouard Philippe sur TF1. "Il est bien évident que quand on doit se rendre dans un centre de dialyse il faut y aller".

  • Des amendes plus strictes
Par ailleurs, les sanctions pour non-respects des règles définies vont être durcies. "L'amende est de 135 euros, elle peut être majorée à 375 et 1500 euros en cas de récidive", a mis en garde le chef du gouvernement.
  • De possibles couvre-feu locaux

Le Premier ministre a de nouveau écarté l'idée d'un couvre-feu national, précisant toutefois qu'il soutiendrait les maires et préfets qui pendraient cette décision, comme cela a déjà été le cas dans 40 villes en France: "nous n'hésiterons pas là où c'est nécessaire, dans certaines villes ou parties du territoire où la situation s'impose".

  • Les obsèques limitées à 20 personnes

Interrogé sur la "très sensible et délicate question" des funérailles, Edouard Philippe a déclaré que celles-ci devraient désormais se dérouler "dans la limitation d'une vingtaine de personnes, ce qui est évidemment la très proche famille". Il explique avoir "voulu préserver l'humanité de ces moments, et la nécessité de se retrouver, en respectant au mieux les consignes de sécurité sanitaire".

Un peu plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron avait fait savoir que le Premier ministre "expliquerait ce soir les décisions prises par le gouvernement pour que" les règles de confinement "soient mieux respectées".

Le coronavirus a tué 860 personnes en France depuis le début de l’épidémie et 2082 patients sont ce lundi soir en réanimation, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran en début de soirée, avant de promettre des tests de dépistage rapide dans les prochaines semaines. Une hausse de 186 morts et de 1435 patients supplémentaires en réanimation en 24 heures, a précisé le ministre, sur un total de 8.675 patients hospitalisés.

Jeanne Bulant