BFMTV

Comment l'Élysée a appris la mort de Jacques Chirac

Emmanuel Macron en conférence de presse devant l'Élysée le 18 septembre dernier (Photo d'illustration).

Emmanuel Macron en conférence de presse devant l'Élysée le 18 septembre dernier (Photo d'illustration). - Ludovic MARIN / AFP

L'agenda d'Emmanuel Macron a été bouleversé, ce jeudi, par la mort de l'ancien président Jacques Chirac à l'âge de 86 ans. Une journée ponctuée par une allocution à 20 heures, depuis l'Elysée, diffusée à la télévision.

Une journée pas comme les autres. Le chef de l'État, qui devait participer à un débat sur les retraites à Rodez dans la soirée, a décidé de bousculer son agenda lorsqu'il a appris la mort de son prédécesseur, par le biais de sa fille, Claude Chirac, et de son gendre.

Emmanuel Macron est finalement resté toute la journée dans son bureau du palais de l'Élysée afin de préparer son allocution diffusée à 20 heures. 

Journée de deuil national lundi

Par ailleurs, la présidence de la République a annoncé qu'un jour de deuil national serait organisé ce lundi, et que le palais de l'Élysée ouvrirait ses portes ce jeudi à partir de 21 heures, afin que les Français puissent rendre hommage à Jacques Chirac. Un recueil de condoléances sera mis à leur disposition dans le vestibule d’honneur du Palais de l’Élysée jusqu’au dimanche 29 septembre inclu.

Selon nos informations, des discussions sont en cours avec la famille pour savoir si celle-ci souhaite ou non que soit organisé un hommage national dans la capitale.

"Pas de filiation" entre Macron et Chirac

Avant cette allocution, Emmanuel Macron n'avait pas pris la parole publiquement sur la mort de Jacques Chirac, si ce n'est pour publier une photo portrait de son prédécesseur sur son compte Twitter.

"Il n'y a pas de filiation entre les deux hommes", reconnaît l'Élysée. "Mais un profond respect, et surtout une approche commune de la politique internationale. Une même vision de la France indépendante et non-alignée", explique la présidence à BFMTV, qui rappelle que Brigitte Macron a pris la suite de l'opération pièces jaunes initiée par Bernadette Chirac.

Un objet symbolise cependant la relation entre les deux présidents: un petit portrait du général de Gaulle que Jacques Chirac avait offert à Emmanuel Macron en juillet 2017, alors que celui-ci venait d'être élu président. Il avait rendu visite au couple Chirac, à leur domicile. Depuis, la présidence indique qu'Emmanuel Macron ne quitte plus ce petit portrait qui trône sur son bureau.

D'après l'Élysée, Emmanuel Macron avait depuis cette rencontre des échanges réguliers avec les proches de l'ancien président.

La dernière fois qu'un président s'est éteint sous la Ve République, c'était en 1996 à la mort de François Mitterrand. Jacques Chirac lui avait alors rendu un vibrant discours d'hommage.

Agathe Lambret avec Jeanne Bulant