BFMTV

Castaner sur Macron: "On peut être cultivé et parler comme les Français"

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement et secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement et secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement - PHILIPPE LOPEZ / AFP

Le porte-parole du gouvernement défend Emmanuel Macron, après sa petite phrase sur ceux qui "foutent le bordel".

Après la petite phrase très remarquée d'Emmanuel Macron mercredi auprès des salariés de GM&S, le porte-parole du gouvernement monte au créneau: alors que Guillaume Durand fait remarquer sur Radio Classique qu'Emmanuel Macron "a beau être un grand lecteur de Stendhal, il peut aussi faire attention à son vocabulaire", Christophe Castaner rétorque: "je crois qu'on peut être cultivé et parler comme les Français. On peut aussi avoir l'objectif en politique d'arrêter la langue de bois et d'oser nommer les choses". Le porte-parole soutient donc le chef de l'Etat: "J'assume qu'un président de la République puisse nommer les choses et utiliser les mots que nous utilisons tous au quotidien."

Qui le chef de l'Etat désigne-t-il par "ceux qui foutent le bordel"? Christophe Castaner répond: "ceux qui foutent le bordel sont ceux qui veulent empêcher les gens de GM&S d'aller à des plans de formation (...) et tentent de négocier un grand plan social avec une superprime (...)."

Lors d'un déplacement à Egletons, au cours d'un aparté avec le président de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, qui évoquait les difficultés à recruter d'une entreprise de fonderie d'Ussel (Corrèze), Emmanuel Macron a estimé que "certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas, parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire et ce n'est pas loin de chez eux".

A. K.