BFMTV

Cannabis: Gabriel Attal estime que le sujet "mérite un vrai débat"

Le secrétaire d'État chargé de la jeunesse et des associations s'exprimait au lendemain de l'ouverture d'une mission d'information parlementaire sur le stupéfiant à l'Assemblée nationale.

La législation encadrant l'usage et la consommation du cannabis en France va-t-elle être amenée à évoluer? Une mission d'information parlementaire sur le produit en question a été ouverte à l'Assemblée nationale mardi. Une initiative prise pour "dépassionner" le débat, qui suscite régulièrement la controverse en France.

"Je pense que ça mérite un vrai débat. On est un des pays les plus répressifs et en même temps où les jeunes fument le plus", a exprimé Gabriel Attal, invité ce mardi de BFMTV-RMC. "Je me réjouis qu'il y ait une mission parlementaire qui en parle à l'Assemblée nationale parce qu'il faut poser tous les sujets", a ajouté le secrétaire d'État chargé de la jeunesse et des associations.

Vers la légalisation?

Toutefois, la mission n'aboutira pas forcément sur la légalisation de la substance, à ce jour classée parmi les stupéfiants. Mais cette problématique spécifique "fera partie du débat à l'Assemblée nationale", a poursuivi Gabriel Attal, qui, interrogé, reconnaît avoir déjà fumé - "Ça m'est arrivé", indique-t-il - mais précise ne pas être "un consommateur". "J'ai vu ce que ça a produit pour des jeunes qui étaient complètement accros."

D'après l'AFP, cinq millions de Français déclarent avoir déjà fait usage du cannabis. Une amende forfaitaire de 200 euros pour sanctionner les consommateurs doit bientôt être expérimentée afin de faire évoluer la réponse pénale. Actuellement, la consommation de ce produit est passible d'une peine d'emprisonnement.

Clarisse Martin