BFMTV

Bure: Lecornu assure que l'Etat reviendra "autant de fois qu'il sera nécessaire"

La gendarmerie nationale a évacué ce matin le site de Bure

La gendarmerie nationale a évacué ce matin le site de Bure - -

En déplacement ce jeudi dans la Meuse pour le projet d'enfouissement des déchets nucléaires Cigéo, Sébastien Lecornu, le secrétaire d'Etat à la Transition écologique, a assuré que le gouvernement ferait preuve de fermeté pour maintenir l'ordre dans le bois de Lejuc.

Le secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Sébastien Lecornu, a assuré ce jeudi que "l'Etat reviendra pour maintenir l'ordre et faire respecter la loi autant de fois qu'il sera nécessaire" dans le bois Lejuc, épicentre de la lutte contre le projet d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure (Meuse).

Lecornu en déplacement en Meuse

L'évacuation du bois Lejuc, menée à l'aube par 500 gendarmes, avait pour objectif d'"empêcher la constitution d'une ZAD (zone à défendre, NDLR), c'est-à-dire de constructions en dur", a précisé Sébastien Lecornu lors d'un point de presse à la préfecture de Bar-le-Duc.

Le secrétaire d'Etat effectue un déplacement ce jeudi et vendredi en Meuse consacré au projet d'enfouissement des déchets nucléaires Cigéo. Il doit rencontrer les acteurs économiques, les élus et les associations opposées au projet vendredi.

"Une concertation qui dure depuis 1990"

"L'Etat est revenu dans le dossier Cigéo, il est revenu dans le volet de la concertation et dans le volet de l'ordre public et l'application des décisions judiciaires", a assuré le secrétaire d'Etat à la Transition écologique. "Le gouvernement a rétabli l'ordre pour que la concertation qui dure depuis 1990 puisse reprendre", a-t-il expliqué.

L'évacuation du bois Lejuc permettra également à l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) "de se conformer à ses obligations légales" et de remettre en état le site, comme l'y oblige une décision judiciaire.

Empêcher les troubles à l'ordre public

"Un dispositif de sécurisation adapté, dans la durée, proportionné pour prévenir les risques de troubles à l'ordre public, sécuriser l'ensemble du secteur et rassurer les populations" sera maintenu dans le bois Lejuc, a précisé la préfète de la Meuse, Muriel Nguyen.

Deux personnes sont toujours dans une cabane perchée dans un arbre dans le bois Lejuc et "nous prendrons le temps qu'il faudra pour que l'ensemble des occupants restant dans le bois en sortent dans le calme et sans violence", a-t-elle dit.

"Comme dans tous les dossiers sensibles depuis maintenant plus de huit mois, le gouvernement poursuit la même méthode faite de dialogue avec l'ensemble des parties prenantes et de fermeté avec ceux qui se sont eux-mêmes exclus en ne respectant pas les principes de l'Etat de droit", a conclu Sébastien Lecornu.

M. F. avec AFP