BFMTV

Bertrand : « Rachida Dati est complètement dans son rôle »

BFMTV
Xavier Bertrand, ministre du Travail, a évoqué la polémique suscitée par l’annulation d’un mariage car la mariée avait menti sur sa virginité.

Jean-Jacques Bourdin : Parlons de la famille : l'annulation de ce mariage pour mensonge sur la virginité. « Je suis scandalisée » a dit Roselyne Bachelot hier, Rachida Dati doit-elle saisir la Cour de Cassation pour modifier le code civil ?

Xavier Bertrand : Déjà normalement, on ne commente pas une décision de justice.

Jean-Jacques Bourdin : Le Garde des Sceaux l'a fait...

Xavier Bertrand : Oui mais elle est complètement dans son rôle Rachida Dati, et ce qu'elle a dit correspond tout à fait au rôle du Garde des Sceaux. J'aimerai bien aussi que chacun puisse avoir une raison gardée par rapport aux déclarations de Rachida Dati. Je crois qu'il y a une attitude par rapport à ses propos qui ne me plaît absolument pas et qui est complètement déplacée.

Jean-Jacques Bourdin : A droite comme à gauche ?

Xavier Bertrand : Partout, parce qu'elle est dans son rôle, elle n'a pas la tâche la plus facile, qui soit, mais elle est là aussi sur un sujet où il y a beaucoup d'émotion pour redire les choses juridiquement. Aujourd'hui, dire que l'on pourrait annuler un mariage parce qu'une jeune fille aurait menti sur sa virginité, cela semble insupportable pour tout le monde, c'est clair. Moi qui suis aussi en charge de la famille, du droit des femmes, je vous le dis très clairement, il ne peut pas y avoir aujourd'hui dans notre droit, la moindre faille, la moindre remise en cause ni du droit des femmes ni du droit à leur intégrité. Maintenant, je crois qu'il faut aussi regarder un peu plus en détail, je crois qu'il faut aller un peu plus loin sur cette affaire, pour savoir si c'est véritablement notre code civil qui ne serait plus adapté sur certaines dispositions, ou si c'est le dossier en lui-même qui mérite que l'on regarde avec un peu plus d'attention. J'ai vu que des parlementaires avaient souhaité se saisir du sujet, c'est à eux de dire pour aller jusqu'où, mais je pense qu'il faut que l'on ait toute la clarté la dessus parce qu'il ne peut pas y avoir la moindre remise en cause au 21ème siècle des droits des femmes.

La rédaction-Bourdin & Co