BFMTV

Benoît Hamon veut un "New deal européen"

-

- - -

En déplacement au Havre où il a donné un meeting ce vendredi soir, Benoît Hamon a livré les grandes lignes de son "T-Dem" ou "traité de démocratisation de la gouvernance de la zone euro".

Le candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon, qui se déplaçait au Havre (Seine-maritime) ce vendredi où il a parlé dans une réunion publique, a présenté un projet de réorientation des institutions européennes. Ce projet comporte trois volets: le premier consiste en un "nouveau traité de démocratisation de la gouvernance de la zone euro", qui "mettra en place une Assemblée parlementaire qui remplacera l'Eurogroupe".

Le deuxième volet du projet Hamon est un traité de transition énergétique et la mise en place d'un plan d'investissements de 1.000 milliards d'euros pour organiser la conversion écologique de l'économie européenne. Le troisième pilier est la défense européenne, dans la lignée des propositions du président de la République François Hollande lors d'un mini-sommet à Versailles lundi dernier.

Benoît Hamon n'envisage pas une sortie des institutions européennes

"Il existe un chemin" pour réorienter l'Europe, il "est étroit mais il existe", a affirmé Benoît Hamon. Le candidat PS a également souligné que l'Allemagne n'était pas "un bloc", et qu'elle était elle-même traversée de débats, avec l'éventuelle victoire de Martin Schulz dans le cadre d'une coalition de gauche. Lors de son meeting donnée dans la soirée, il s'est encore opposé à "la logique austéritaire défendue par Emmanuel Macron et François Fillon". 

Benoît Hamon s'est au demeurant refusé à envisager une sortie de l'Europe, comme le fait Jean-Luc Mélenchon, qui ouvre ce samedi les débats du "Sommet du Plan B" à Rome. "Moi je mets la barre haut non pas en termes de menaces mais en termes d'ambition (...). Je ne suis pas un candidat du contre, je suis un candidat du pour", a-t-il affirmé.

dossier :

Benoît Hamon

R.V. avec AFP