BFMTV

Benoît Hamon: "Nous n'avons pas été à la hauteur sur les migrants"

Benoît Hamon lors du débat de la primaire.

Benoît Hamon lors du débat de la primaire. - Capture d'écran BFMTV

Lors du deuxième débat de la primaire à gauche ce dimanche, Benoît Hamon a plaidé pour la création d'un visa humanitaire à destination des migrants.

Au cours du deuxième débat à la primaire à gauche, Benoît Hamon a cultivé sa particularité autour de la question des migrants. Il a en effet plaidé pour la mise en place d'un visa humanitaire pour les réfugiés. 

Il s'est ainsi interrogé:

"La question est la suivante: sommes-nous à la hauteur de ce que sont nos valeurs, celles de l'Europe et de la France? Non, nous n'avons pas été à la hauteur quand nous avons accueilli si peu de migrants."

"Sur cent migrants, deux viennent en Europe"

L'ancien ministre de l'Education nationale a voulu illustrer les carences de cet accueil en Europe et notamment en France: "Aujourd'hui, sur cent migrants, deux viennent en Europe. Sur ces deux réfugiés qui viennent en Europe, 1,5 va en Allemagne, sur le demi réfugié qui vient en Europe, la moitié est en Suède."

Il a également expliqué ce qu'il entendait à travers son visa humanitaire pour les réfugiés:

"Le visa, ça veut dire que demain nous prenons en charge le transfert de ceux qui le demandent, en raison du fait qu'ils sont persécutés, en raison du fait qu'ils sont obligés à l'exil ou à l'exode. Plutôt que de les laisser dans les mains des passeurs, nous organisons et nous identifions ceux qui veulent passer. Ils seront alors dans les consulats des pays où ils veulent aller en Europe."

Manuel Valls n'a, visiblement, pas été convaincu par la proposition de son ancien collègue au sein du gouvernement. Il a ainsi glissé que "l'accueil illimité" des migrants n'était pas du domaine du possible. 

dossier :

Benoît Hamon

Robin Verner