BFMTV

Attaque de Strasbourg: les députés observent une minute de silence

Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale

Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale - BFMTV

Au lendemain de la fusillade qui a fait deux morts, une personne en état de mort cérébrale ainsi que douze blessés à Strasbourg, la séance de questions au gouvernement s'est ouverte après une minute de silence.

En préambule des questions au gouvernement, le président de l'Assemblée nationale a prononcé quelques mots en lien avec l'attentat perpétré aux abords du marché de Strasbourg mardi soir. "Au nom de la représentation nationale, j’ai fait part au maire de Strasbourg de notre soutien et de celui de la population", a déclaré Richard Ferrand, qui a parlé "d'une attaque lâche et aveugle".

"J'ai fait part au maire de Strasbourg Roland Ries de notre soutien à toute la population face à cet acte terroriste", a poursuivi le titulaire du perchoir. Et d'ajouter: "Une nouvelle fois, je tiens à saluer la réaction et la mobilisation des services de secours et de santé, de nos forces de sécurité intérieure, policiers et gendarmes, mais aussi les militaires de la force Sentinelle".

Il a ensuite invité les députés à observer une minute de silence, avant que ne commencent les QAG (questions au gouvernement). 

Plus tôt dans la journée, le procureur de Paris, Rémi Heitz, a fait un point sur la situation, tandis que l'assaillant présumé est toujours en fuite. Il a notamment détaillé le parcours macabre de l'auteur des faits. Selon un dernier bilan, une personne était toujours en état de mort cérébrale et deux autres ont perdu la vie. Parmi les douze blessés, plusieurs sont encore entre la vie et la mort.

VA