BFMTV

Assassinat de Samuel Paty: Marine Le Pen exige "une législation de guerre" contre l'islamisme

La présidente du Rassemblement national estime que l'État "doit être le garant des valeurs républicaines".

Quelques heures après avoir rendu hommage à Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, Marine Le Pen s'est adressée aux Français ce lundi matin. Depuis le siège de son parti, la présidente du Rassemblement national a violemment taclé, l'inaction, à ses yeux, des pouvoirs publics depuis plusieurs années et demandé la mise en place d'une "législation de guerre" pour lutter "la dérive sectaire d’un Islam politique et de son idéologie criminelle, l’islamisme".

"L’islamisme est une idéologie belliqueuse dont le moyen de conquête est le terrorisme. Puisque le terrorisme est un acte de guerre, il exige une législation de guerre. Cette législation d’exception sera conforme à l’état de droit, elle sera dirigée contre les terroristes, n’affectera aucunement les libertés publiques des citoyens, mais au contraire, les garantira", a-t-elle expliqué.

Dans la suite de son propos, la finaliste malheureuse de l'élection présidentielle de 2017 a détaillé les mesures qu'elle souhaiterait voir appliquées.

"Procédures policières et judiciaires spécifiques, possibilité de surveillance étendue, régime carcéral spécifique. L’État, par l’action de toutes ses administrations, doit être le garant des valeurs républicaines", ajoute-t-elle, soulignant que les administrations devaient être "debarrassées de toute présence islamiste".

"Cette guerre, nous allons la gagner"

De manière générale, le propos de Marine Le Pen était extrêmement critique envers Emmanuel Macron, son gouvernement, et la stratégie "d'endiguement" mise en place par ces derniers.

"Après avoir invoqué la guerre quant à propos d’une alerte sanitaire, le président de la République se trouve aujourd’hui réduit devant un acte de guerre perpétré contre un citoyen français à un très convenu et très tardif 'ils ne passeront pas'."

Pour la leader d'extrême droite, cette "guerre" contre l'islamisme doit être menée et, de surcroît, être gagnée.

"L’école doit redevenir le lieu où s’enseigne l’amour de la France et le respect des Français. Boualem Sansal (écrivain algérien, NDLR), qui a connu les années noires dans son pays, nous rappelle avec amitié que la guerre contre l’islamisme est une guerre totale. Cette guerre, nous devons la mener vraiment, nous allons la gagner unis autour de nos valeurs", a-t-elle conclu.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV