BFMTV
Politique

Après sa démission, François de Rugy épinglé pour son utilisation de voiture avec chauffeurs

François de Rugy, à l'époque président de l'Assemblée nationale, le 15 avril 2018 (PHOTO D'ILLUSTRATION).

François de Rugy, à l'époque président de l'Assemblée nationale, le 15 avril 2018 (PHOTO D'ILLUSTRATION). - FRANCOIS GUILLOT / AFP

L'ancien président de l'Assemblée nationale et désormais ex-ministre de la Transition écologique aurait eu très régulièrement recours aux chauffeurs de la République pour effectuer des trajets en Loire-Atlantique. Il s'en servait également pour transporter sa famille.

Dîners fastueux, travaux aux frais du contribuable, financement de son parti avec ses indemnités parlementaires… Et maintenant, utilisation abusive de chauffeurs ? La démission de François de Rugy du ministère de la Transition écologique n’arrête pas les révélations. D’après une enquête de Mediapart et Ouest-France, l’ancien numéro deux du gouvernement avait très régulièrement recours aux chauffeurs mis à sa disposition par l’Assemblée nationale puis son ministère, notamment pour transporter ses proches.

Allers-retours Paris-Nantes

François de Rugy réquisitionnait régulièrement les chauffeurs et véhicules mis à sa disposition pour des trajets entre Paris et la Loire-Atlantique, “notamment le week-end”. Selon les investigations des deux médias, “pendant que François de Rugy se rendait pour sa part en train à Nantes, un de ses chauffeurs fonçait en Loire-Atlantique en voiture pour le récupérer en sortant de la gare et le convoyer sur place pendant la durée du séjour”, peut-on lire sur le site d’investigation. 

Un moyen de transport dont François de Rugy se servait également pour ses proches. Le quotidien régional affirme que ses chauffeurs et ses voitures de fonction étaient également mis à la disposition de ses deux enfants ainsi que de son épouse.

"Raisons de sécurité"

Interrogé par les journalistes, le cabinet de l’ex-ministre a répondu que cette utilisation était un moyen d’assurer la sécurité de François de Rugy et de ses proches. “Pour des raisons de sécurité liées à la menace qui pèse sur lui, et du fait que la préfecture de Loire-Atlantique ne peut, sauf exception, mettre de véhicule à sa disposition pour assurer sa sécurité”, explique notamment l’entourage de de Rugy à Ouest-France

Une explication légère, alors que plusieurs anciens ministres ont assuré, anonymement à Mediapart ne s’être jamais servi ainsi des chauffeurs et des voitures:

“Quand j'effectuais un déplacement officiel en train, le préfet venait me chercher à la gare avec sa voiture, c'est l'usage. Et quand je partais en vacances, je conduisais ma voiture personnelle. Je n'ai jamais entendu parler de pratiques comme celles que vous décrivez. Si Rugy est particulièrement menacé, il prend une voiture avec ses officiers de sécurité, pas le train. Et s'il prend le train, eh bien il n'a pas besoin de faire venir sa voiture avec chauffeur, c'est aussi simple que cela”, indique notamment un ancien ministre à Mediapart. 

Après une semaine de polémiques, François de Rugy a démissionné mardi de son poste de ministre de l'Ecologie, immédiatement remplacé par la ministre des Transports Elisabeth Borne. Il a depuis porté plainte pour diffamation contre le site d’investigation.

BFMTV