BFMTV

Anne Hidalgo veut donner le nom de Simone Veil à un "lieu marquant" de Paris

-

- - Wikimedia

Simone Veil, figure politique majeure de la Ve République, s'est éteinte ce vendredi à l'âge de 89 ans.

Simone Veil est morte ce vendredi à l'âge de 89 ans. Dans la foulée, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a fait savoir qu'elle comptait proposer au Conseil de Paris d'attribuer son nom à "un lieu marquant de la capitale".

"Je suis bouleversée à l’annonce de la disparition de Simone Veil, dont le destin exceptionnel a contribué à forger ce que notre pays et notre société ont de meilleur et de plus précieux", a déclaré la maire de Paris dans un communiqué. 

"Notre pays perd aujourd'hui à la fois l'une de ses plus belles figures d'engagement et en même temps l'un des ferments de sa concorde et de sa cohésion", a ajouté la maire socialiste, martelant que "notre ville n'oubliera pas celle qui s'est inscrite dans la lignée des combattantes de la liberté qu'elle prise", a-t-elle ajouté. 

Une règle, des exceptions

A Paris, une personne décédée peut en théorie donner son nom à une rue dès lors que sa mort date de plus de 5 ans. Néanmoins, il existe des exceptions comme la rue Annie-Girardot (dans le 13e arrondissement), inaugurée en 2012, moins de deux ans après sa mort ou encore la place Jean-Paul-II, sur le parvis de Notre-Dame, attribuée seulement un an après son décès.

Dans le reste de la France, Simone Veil est d'ailleurs l'une des rares personnalités publiques à avoir donné son nom à une rue de son vivant.

C.R. avec M.J.