BFMTV

Alain Juppé accuse François Hollande d'un "fantastique exercice de mensonge"

Mandat unique, pas de retour du service militaire: Alain Juppé a développé son programme au micro de Jean-Jacques Bourdin. Et évoqué son passé judiciaire.

Invité de Jean-Jacques Bourdin, Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre, a fustigé le "fantastique exercice de mensonge" de François Hollande lors de son discours du 8 septembre. 

Selon le maire de Bordeaux, le président de la République a "menti" en critiquant les propositions de ses adversaires. "Par exemple, moi je ne veux pas dégrader le système social français, je veux le renforcer" a affirmé Alain Juppé. 

2004, la condamnation

"J'ai assumé ma responsabilité, je ne veux pas revenir là-dessus" déclare Alain Juppé qui évoque cet épisode de sa carrière dans son dernier livre, "De vous à moi". "Faut-il interdire à ceux qui ont purgé leur peine de se réinsérer?" s'est interrogé le maire de Bordeaux. 

Concernant la situation de Nicolas Sarkozy, mis en examen, Alain Juppé a refusé de se prononcer estimant qu'il n'avait pas à se "mêler des affaires des autres". "C'est aux juges de juger, je ne suis pas procureur, et je ne suis pas juge" a lancé l'élu girondin, qui a estimé que "la justice suit son cours" et affirmé lui "faire confiance". Toutefois, Alain Juppé n'a pu s'empêcher de lancer une petite pique à son adversaire, qui affirme qu'il ne savait rien du système de fausses factures dont il est accusé: 

- Jean-Jacques Bourdin: "Vous avez dit qu'"un chef doit s'intéresser à ce qui se passe en salle des machines", ça vaut pour Nicolas Sarkozy? - "Sans doute" a répondu Alain Juppé dans un sourire.

Pas de retour du service militaire

"Le service militaire, c'est un rêve d'octogénaire" a tancé Alain Juppé, alors que le débat fait rage à droite, notamment sous l'impulsion de Nicolas Sarkozy qui veut le rétablir pour tous les jeunes de 18 ans sans emploi ou sans formation.

L'édile a par ailleurs confirmé qu'il ne ferait qu'un mandat s'il était élu. Alain Juppé s'appuie sur son âge (71 ans), et estime qu'il ne serait pas raisonnable de faire deux mandats. "J'irai à fond, sans me poser de questions sur mon avenir" a affirmé l'élu. 

P.A.