BFMTV

Affaire Benalla: pour l'Elysée, l'ancien collaborateur "se venge de son licenciement"

L'ancien chargé de mission de l'Élysée a assuré à Mediapart avoir parlé régulièrement avec le président depuis son licenciement.

"Je ne comprends pas toute cette histoire, ils me font passer pour un escroc", a déclaré Alexandre Benalla à BFMTV ce lundi. L'ancien collaborateur de la présidence répondait à l'Élysée qui l'a accusé un peu plus tôt de se "venger" de son licenciement. Comme le révèle Mediapart ce lundi, l'ancien collaborateur du palais présidentiel affirme avoir continué à échanger régulièrement avec Emmanuel Macron depuis son licenciement.

Une information confirmée par l'intéressé lui-même à BFMTV: "mon dernier échange avec le président de la République date du 24 décembre". 
-
- © -

Plus tard dans la journée, l'Élysée a précisé que le président a pu "accuser réception de certain messages d'Alexandre Benalla mais il n'y a pas eu d'échange nourri ni de demande en retour". De son côté, l'ancien collaborateur de la présidence a déclaré à BFMTV: "c'est maintenant terminé, je coupe les ponts, je ne veux plus rien avoir à faire avec ces gens-là". 

-
- © -

"Contre-vérités et d'approximations"

La présidence a déclaré ce lundi à BFMTV qu'elle ne "souhaitait pas poursuivre un dialogue par presse interposée avec Monsieur Benalla qui se venge de son licenciement pour faute grave". L'Elysée décrit "un faisceau de contre-vérités et d'approximations". La présidence réaffirme par ailleurs "n'avoir pas eu connaissance avant que la presse ne le révèle" qu'Alexandre Benalla continuait à utiliser ses passeports diplomatiques.

"Il revient à la justice de donner suite à l'éventuelle utilisation de ces passeports", a également précisé l'Élysée, qui assure "avoir procédé depuis son licenciement à toutes les diligences pour récupérer les passeports et autres titres de l'intéressé".
-
- © -

Sur les passeports, Alexandre Benalla continue d'affirmer qu'on les lui a bien redonné en octobre dernier. "Quand on m'a remis mes passeports, on m'a dit 'tu peux les garder, mais fais pas de conneries avec'", assure-t-il. Il a également précisé qu'il rendrait les passeports au Quai D'Orsay "dans les prochains jours".

Mathieu Coache et Jérémy Trottin