BFMTV

Abandon de l'anneau des sciences: "les électeurs ont tranché", selon Grégory Doucet

L'actuel maire de Lyon a annoncé mardi qu'il renonçait à l'Anneau des sciences, le projet de bouclage du périphérique lyonnais.

Gérard Collomb n'a pas eu le choix. Le résultat du premier tour des élections métropolitaines au mois de mars a forcé l'actuel maire de Lyon à abandonner le projet d'Anneau des sciences qui visait à boucler le périphérique lyonnais en créant notamment une autoroute souterraine. 

"Les électeurs et les électrices ont tranché lors du premier tour des élections métropolitaines. Ils ont mis en tête Bruno Bernard (candidat EELV), et en 2e position un candidat qui avait lui même renoncé à l'anneau des sciences (François-Noël Buffet, LR)", a commenté ce mercredi matin Grégory Doucet, candidat EELV à la mairie de Lyon, invité de Bonjour Lyon.

Selon lui, Gérard Collomb "n'était plus en capacité de porter" ce projet qui "absurde (...) qui n'a plus lieu d'être". Et de rappeler que "le budget n'a jamais été prévu ni disponible pour ce périphérique". 

Mardi, le maire de Lyon a admis que "le bouclage du périphérique ne peut plus être une réalisation envisageable en l'état, même si ses finalités demeurent pertinentes". Il était le seul responsable à assumer totalement la réalisation de ce projet, vieux serpent de mer de la politique locale

"La priorité aujourd'hui pour notre métropole, c'est donc le renforcement des transports en commun", a assuré Gérard Collomb, disant vouloir "reposer le débat dans d'autres termes" lorsque de nouveaux modes de transports se seront développés.

Benjamin Rieth