BFMTV
Politique

69% des Français jugent que Macron n'est pas à l'écoute des maires

Le Président français Emmanuel Macron, le 17 novembre 2017 à une conférence de presse lors du sommet social européen à Göteborg, en Suède.

Le Président français Emmanuel Macron, le 17 novembre 2017 à une conférence de presse lors du sommet social européen à Göteborg, en Suède. - Ludovic Marin - AFP

Alors que l'association des maires de France tient son congrès, le nouveau sondage de l'institut Elabe pour BFMTV diffusé ce mercredi montre qu'une large majorité de Français maintient sa confiance envers les maires. L'étude indique aussi que les sondés critiquent largement le rapport d'Emmanuel Macron avec les municipalités.

De lundi à jeudi, l'association des maires de France (AMF) est réunie en congrès. Mardi, les élus recevaient Edouard Philippe. Ce mercredi soir, ils se rendent à l'Elysée, après un entretien préalable accordé par le président de la République au président de l'AMF, François Baroin. Les édiles arriveront nantis de la confiance des Français devant Emmanuel Macron, critiqué par les citoyens pour son attitude envers les communes. Ce sont là les deux enseignements principaux du nouveau sondage Elabe "L'Opinion en direct" pour BFMTV, diffusé ce mercredi. 

Concernant la confiance des Français en leurs maires, elle est toujours large. 71% des Français l'expriment dans cette enquête d'opinion. 60% cependant déclarent avoir "plutôt confiance" et non "très confiance". Ils sont 29% à la leur refuser en revanche. 

Une question de communes, d'âges et de partis 

Plusieurs données sociologiques font varier ces scores. Les administrés des communes de moins de 100.000 habitants maintiennent une confiance forte en faveur des édiles. La confiance atteint 78% parmi les communes rurales, 76% au sein des municipalités peuplées de 2.000 à 20.000 personnes, et 77% pour les villes comptant de 20.000 à 100.000 habitants. La confiance est toujours là, bien qu'amoindrie, à l'échelon supérieur: 64% des résidents des villes de plus de 100.000 habitants la mettent en avant, comme 61% des citoyens évoluant dans l'agglomération parisienne. 

L'âge aussi est à considérer. Les moins confiants sont les 18-24 ans, bien qu'encore enclins à accorder leur bienveillance pour 65% d'entre eux. Les plus confiants sont les 25 -34 ans et les plus de 65 ans avec respectivement 76% et 75% de faveurs. Enfin, il s'agit aussi d'une question de partis. Les sympathisants de La République en marche sont 82% à affirmer leur confiance dans ces mêmes élus. Les personnes proches du Parti socialistes sont 77% dans le même cas, et à droite, 69%. Les partisans de la gauche non socialiste émettent un score de 66% dans le même sens, quand il retombe à 62% auprès de ceux du Front national. 

Macron et les maires: le regard critique des Français 

Voyant les maires d'un bon œil, les Français sont critiques à l'égard du rapport qu'entretient Emmanuel Macron avec ceux-ci. 74% des sondés par Elabe estiment qu'il ne connaît pas bien les réalités locales des communes. 69% jugent qu'il n'est pas à l'écoute des maires de France. Et ils sont 63% à dire qu'Emmanuel Macron n'est pas "respectueux de l'autonomie financière et politique des communes". 

Au chapitre du manque de connaissance prêté au président de la République de la réalité des communes, on constate que 84% des électeurs de Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle, 78% de ceux de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon, et 72% des votants qui avaient opté pour François Fillon, s'accordent sur l'idée d'un éloignement d'Emmanuel Macron du fonctionnement des municipalités. 51% des électeurs d'Emmanuel Macron rendent le même avis. L'écoute aussi laisse à désirer selon la majorité des sensibilités politiques. 82% des sympathisants de Marine Le Pen, 72% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon, 70% des soutiens de Benoît Hamon, 69% des appuis de François Fillon pointent une lacune dans ce domaine. Cette fois-ci, les électeurs d'Emmanuel Macron sont plus bienveillants envers leur champion: 60% le pensent attentif l'endroit des maires. 

Quant à l'autonomie financière et politique des communes, tous désapprouvent Emmanuel Macron, à l'exception à nouveau de ses propres électeurs. Ces derniers sont 62% à le trouver "respectueux" de ce principe, mais 79% des personnes ayant voté pour la présidente frontiste, 70% des électeurs de Benoît Hamon, 68% des partisans de François Fillon et 65% des "mélenchonistes" évoquent un manque de respect du chef de l'exécutif sur ce point. 

Echantillon de 1.001 personnes représentatif de la population français âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge et profession de l'interviewé après stratification par région et catégorie d'agglomération. Interrogation par internet les 21 et 22 novembre 2017. 

Robin Verner