BFMTV

Ziad Takieddine affirme avoir remis de l'argent libyen à Nicolas Sarkozy

L'homme d'affaires Ziad Takieddine affirme avoir remis trois valises libyennes, d'un motant total 5 millions d'euros, à Nicolas Sarkozy et Claude Guéant. (Photo d'illustration)

L'homme d'affaires Ziad Takieddine affirme avoir remis trois valises libyennes, d'un motant total 5 millions d'euros, à Nicolas Sarkozy et Claude Guéant. (Photo d'illustration) - AFP

Ziad Takieddine affirme avoir remis trois valises d'argent libyen à Claude Guéant et Nicolas Sarkozy, avant l'élection présidentielle de 2007.

L'homme d'affaires Ziad Takieddine affirme avoir remis trois valises d'argent libyen à Claude Guéant et à Nicolas Sarkozy avant la présidentielle de 2007. L'ex-directeur de campagne de l'ancien président de la République a rapidement démenti ces accusations.

Dans un entretien filmé accordé au site d'informations Mediapart, diffusé ce mardi, l'homme qui a introduit Nicolas Sarkozy auprès de Mouammar Kadhafi, l'ancien président de la Libye, précise que le montant total des remises d'argent s'est élevé à cinq millions d'euros.

Une valise remise directement à Sarkozy

L'homme d'affaires affirme s'être rendu à deux reprises, entre novembre 2006 et début 2007, dans le bureau de Claude Guéant, à l'époque le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, pour lui remettre deux valises. Chacune contenait entre 1,5 et 2 millions d'euros en liasses de billets de 200 et 500 euros. Une troisième remise aurait été réalisée directement, en janvier 2007, auprès de l'ancien président de la République.

Interrogé par Reuters, l'avocat de Claude Guéant, a démenti les affirmations de l'homme d'affaires. "Claude Guéant a toujours été très clair. Il n'a jamais de près ou de loin perçu, ou entendu parler du moindre centime d'argent libyen en soutien de la campagne de Nicolas Sarkozy, assure Me Philippe Bouchez El Ghozi. Il l'a maintes fois répété devant la justice".

Du côté des proches de Nicolas Sarkozy, on dénonce une manoeuvre de déstabilisation à quelques jours du premier tour de la primaire de la droite et du centre. "Ce phénomène étrange de la mémoire! A 6 jours du 1er tour de la primaire il se souvient! et dans Mediapart...", ironise sur Twitter Me Francis Spzpiner, avocat d'Alain Juppé mais soutien de l'ancien chef de l'Etat.

"Tout à fait crédibles"

L'ancien président de la République a toujours démenti les allégations sur un financement libyen. L'affaire entre Sarkozy et Mediapart a pris un tournant judiciaire, le premier ayant porté plainte contre le site, mais également contre deux journalistes après la publication d'un premier article laissant supposer l'existence d'un versement libyen à sa campagne présidentielle de 2007. 

Ce n'est pas la première fois que Ziad Takieddine lance des accusations sur un éventuel financement libyen, mais il n'avait jamais indiqué, lors de ces auditions devant les enquêteurs, avoir lui-même transporté de l'argent. Entendu le 9 mai 2012 par le juge Renaud Van Ruymbeke dans le volet financier de l'affaire Karachi, un dossier dans lequel il est mis en examen, il avait estimé que "les informations révélées par la presse au sujet du financement de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007" étaient "tout à fait crédibles", selon des éléments dont l'AFP a eu connaissance.

Alexandra Milhat avec Reuters