BFMTV

Zahia, Ribéry et Benzema ont tourné la page

Le procès de "l'affaire Zahia", scandale qui avait éclaté peu avant la coupe du Monde 2010, s'ouvre mardi à Paris. Ici Zahia Dehar, Karim Benzema et Franck Ribéry

Le procès de "l'affaire Zahia", scandale qui avait éclaté peu avant la coupe du Monde 2010, s'ouvre mardi à Paris. Ici Zahia Dehar, Karim Benzema et Franck Ribéry - -

Les deux footballeurs stars de l'équipe de France de football sont jugés à partir de mardi pour sollicitation de prostituée mineure par le tribunal correctionnel de Paris. Une affaire qu'ils auraient aimés, comme Zahia Dehar, ne pas voir ressurgir.

Toutes les histoires ne sont pas bonnes à partager. S'il a conté ces dernières semaines celle de sa résurrection sportive et vanté sa "deuxième famille" à Munich, Franck Ribéry ne souhaite pas que ses relations avec la prostituée de luxe Zahia Dehar soient exposées à tous les vents. Le milieu de terrain international français, jugé dans cette affaire mardi à Paris, a demandé une audience à huis-clos.

Son avocat entend le défendre contre un "étalage" d'éléments "croustillants" et "morbides", de ceux qui ne rapportent aucun point dans la conquête du Ballon d'or, le trophée qui récompense le meilleur joueur du monde auquel il prétend. Sur le banc des accusés, Franck Ribéry retrouvera son compère Karim Benzema. "Benz", son surnom, vient de subir une opération du genou et n'a vraiment pas besoin de cette publicité malheureuse

Ébats collectifs et débats publics

Si les deux footballeurs espèrent s'en sortir sans trop de dégâts et éviter les quolibets d'une opinion française prompte à moquer les "gamins immatures" de Knysna, l'histoire demeure sordide. La victime, Zahia Dehar, 21 ans aujourd'hui, mineure au moment des faits en 2009 (2008 pour Benzema), était "call-girl". Du Zaman Café parisien à Munich, où elle a notamment rejoint "Kaiser Franck" et son beau-frère pour des ébats collectifs en l'honneur de l'anniversaire du premier, les détails de ses activités tarifées ont fleuri et nourri la presse durant de nombreux mois. Elle, s'est sentie "humiliée".

Lors de la révélation de l'affaire, "j'étais effondrée pendant des mois. Je passais mon temps à pleurer tous les jours", a ainsi confié Zahia dans l'émission 7 à 8 sur TF1 dimanche. La jeune femme aux courbes chaloupées craignait pour son avenir et avait peur d'être cataloguée. Couvée par Karl Lagerfeld qui la trouve "fascinante", Zahia Dehar a posé comme mannequin avant de créer sa propre collection de lingerie et d'écrire des livres pour enfant.

Finalement pour les protagonistes célèbres de cette histoire le pire semble derrière eux. Mode, people, football possèdent cette caractéristique commune d'adorer puis de brûler, puis d'adorer encore, ses idoles à en perdre toute raison.

Un non lieu requis

Karim Benzema, Franck Ribéry et son beau-frère auraient même pu jouir en cette mi-juin pleinement de vacances à l'autre bout du globe puisque le parquet avait requis, sur la tonalité de la plaidoierie de l'avocat de Zahia, un non-lieu à leur encontre. Aux enquêteurs, la jeune femme a reconnu avoir menti sur son âge et n'est même plus partie civile. Une démarche qu'elle n'avait entrepris que pour avoir accès au dossier de l'instruction et maîtriser un tant soit peu ce qui se disait sur son compte, précise son avocat.

C'était sans compter sur la pugnacité d'un juge qui a estimé que ni la minorité, ni l'activté de Zahia Dehar n'ont pu échapper aux footballeurs. La sollicitation de prostituée mineure peut donc être retenue contre les deux stars du ballon rond mardi devant le tribunal correctionnel de Paris. Franck Ribéry ne sera pas là et Karim Benzema vraisemblablement pas. Zahia Dehar non plus.

Dans l'indifférence générale, les deux frères qui géraient le Zaman Café et Abousofiane Mostaïd, ancien candidat de l'émission La nouvelle star, accusé d'avoir joué un rôle d'entremetteur rétribué, devront eux aussi répondre de leurs actes. Réécriront-ils l'histoire?

Samuel Auffray