BFMTV

Violences policières: de plus en plus d'abus signalés

Illustration

Illustration - PATRICK KOVARIK / AFP

Dans son dernier rapport annuel publié mercredi, l'Inspection générale de la police nationale rapporte une "progression notable" des signalements d'abus policiers par les particuliers.

3.446: c'est le nombre d'abus policiers signalés en 2016 par les particuliers sur la plateforme Internet dédiée. Un chiffre en hausse de 16% sur un an, d'après le bilan annuel de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Les griefs les plus souvent cités par les internautes sont les violences et autres pratiques brutales (14,9%), l'irrespect, dont les comportements agressifs, moqueurs, familiers ou injurieux (13,6%), le refus de prendre une plainte et l'absence de prise en compte du statut de victime (9,1%).

"La moitié de l'augmentation globale des mises en cause est liée aux manifestations contre la loi Travail", a indiqué Marie-France Moneger-Guyomarc'h, la chef de l'IGPN, citée dans Le Parisien.

L'usage des armes est également détaillé dans ce rapport qui indique, par exemple, que 866 grenades à main de désencerclement ont été utilisées dans les incidents en marge des rassemblements, soit une hausse de 90% par rapport à 2015. En outre, 1.705 lanceurs de balles de défense ont été utilisés, soit une augmentation de 66% en un an. En revanche, l'utilisation du pistolet automatique a baissé de 11%, ainsi que celui du flash-ball, de 7%.

Me.R.