BFMTV

Violences à Chanteloup: "ce qui s'est passé est à la fois odieux et insupportable", dénonce Castaner

Christophe Castaner à Chanteloup-les-Vignes ce mardi.

Christophe Castaner à Chanteloup-les-Vignes ce mardi. - BFMTV

En visite à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, le ministre de l'Intérieur a dénoncé des actes "odieux" après les violences survenues samedi.

"Ce qui s'est passé samedi c'est à la fois odieux et insupportable". Trois jours après les violences urbaines survenues à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est rendu sur place ce mardi.

"Ce que nous avons vu c'est la volonté d'organiser un guet-apens", a-t-il dénoncé, alors que samedi soir des policiers ont été la cible de tirs de mortiers et de feux d'artifice. Un chapiteau de la ville a aussi été incendié. 

En présence de la garde des Sceaux Nicole Belloubet et du ministre de la Ville Julien Denormandie, Christophe Castaner a assuré de son soutien les élus et acteurs locaux sinistrés et affiché sa "fermeté". 

"L'enquête se poursuit, justice sera rendue à Chanteloup, à ce quartier, à ces habitants", a martelé le ministre de l'Intérieur. 

Après les violences de samedi, deux personnes ont été mises en examen et placées en détention provisoire. 

A Chanteloup-les-Vignes, Christophe Castaner a également évoqué les vidéos diffusées sur internet lors des violences samedi soir, déplorant un "incroyable défi" lancé sur les réseaux sociaux "pour se faire du flic".

Carole Blanchard