BFMTV

VIDÉO - Affaire des écoutes: Sarkozy placé en garde à vue

Nicolas Sarkozy arrive à la brigade financière de Nanterre, au matin de ce 1er juillet.

Nicolas Sarkozy arrive à la brigade financière de Nanterre, au matin de ce 1er juillet. - -

L'ancien président a été placé en garde à vue, une mesure inédite pour un ancien chef de l'Etat. Les enquêteurs se demandent s'il a pu obtenir illégalement des informations sur des affaires judiciaires le concernant.

Nicolas Sarkozy peut-il être mis en examen? La question se pose alors qu'il vient d'être placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de trafic d'influence et violation du secret de l'instruction. Du jamais-vu sous la Ve République pour un ancien président, qui intervient au moment où les rumeurs se font de plus en plus précises sur la volonté de Nicolas Sarkozy de prendre la tête de l'UMP.

Les enquêteurs vont pouvoir l'entendre pendant une durée pouvant aller jusqu'à 24 heures, éventuellement renouvelable une fois. L'ex-chef de l'Etat est arrivé peu avant 8 heures mardi à l'office anti-corruption de la police judiciaire à Nanterre. Son avocat, Me Thierry Herzog, ainsi que deux hauts magistrats, s'y trouvent déjà depuis lundi. Mardi, leurs gardes à vue ont été prolongées. BFMTV.com fait le point.

> Pourquoi Nicolas Sarkozy est-il en garde à vue?

Les juges cherchent à déterminer si l’ancien chef de l’Etat a obtenu des informations sur des affaires judiciaires le concernant, grâce à des hauts magistrats qui pourraient avoir brisé le secret de l’instruction, en échange de la promesse d'un poste de prestige.

Lundi, deux hauts magistrats du parquet général de la Cour de cassation, Gilbert Azibert et Patrick Sassoust, ainsi que Me Thierry Herzog, avocat de l'ex-président, ont été placés en garde à vue en région parisienne. Leurs gardes à vue ont été prolongées mardi. Les enquêteurs veulent savoir s'ils ont notamment prévenu l'ancien président de sa mise sur écoute dans l'affaire de financement libyen de sa campagne.

> Que risque-t-il?

L’ancien président de la République ne dispose plus d’aucune immunité juridique. Son audition face aux enquêteurs pourrait s’achever sur plusieurs cas de figure, sur décision des magistrats en charge de l'enquête:

- il pourrait ressortir sans aucune charge retenue contre lui
- il pourrait ressortir sous le statut de témoin assisté, qui signifie qu'il serait mis en cause, mais pas tenu pour responsable direct ou indirect d'une éventuelle infraction à la loi
- il pourrait être déféré et être mis en examen par les juges d'instruction

> Son retour en politique est-il compromis?

Il est encore trop tôt pour dire si cette affaire peut entacher de manière indélébile l’image de Nicolas Sarkozy, y compris au sein de l'électorat de droite. Mais l’accumulation des dossiers dans lesquels son nom est cité devrait compliquer son retour sur la scène politique.

Pourtant, ces derniers jours, il était pressenti pour reprendre la direction de son parti. L'UMP est plongée dans une crise sans précédént à cause d'une affaire de fausses factures...durant la propre campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. La semaine dernière, le parquet de Paris a confié à des juges financiers une enquête à ce sujet.

A. G. avec Antoine Pollez et Sarah-Lou Cohen-Bacri