BFMTV

Un "gilet jaune" en détention après avoir violemment frappé un routier dans la Meuse

Des gilets jaunes repoussés par les forces de l'ordre le 19 novembre à Bordeaux.

Des gilets jaunes repoussés par les forces de l'ordre le 19 novembre à Bordeaux. - NICOLAS TUCAT / AFP

Ce jeudi dans la commune de Bar-le-Duc, un gilet jaune a asséné un coup de poing à un chauffeur-routier alors que celui-ci descendait de son véhicule.

Un jeune homme de 20 ans a été déféré ce vendredi au parquet de Bar-le-Duc et placé en détention après avoir violemment frappé un chauffeur routier jeudi lors d'une opération de blocage de "gilets jaunes", a indiqué le procureur de Bar-le-Duc.

"À 6h50, dans la localité de Fains-Véel, sur un rond-point occupé, un chauffeur de poids lourd, qui était bloqué, est descendu de son camion pour se rapprocher de manifestants arborant des gilets jaunes, (...) dont l'un a asséné (lui) un coup de poing", a expliqué le procureur de la République Olivier Glady, confirmant une information de RTL et de l'Est Républicain.

"Fractures multiples" au visage

Le routier est ensuite remonté dans son camion, avant de se sentir défaillir à un autre rond-point, où il a été secouru par des "gilets jaunes" qui l'ont conduit à l'hôpital. Souffrant de fractures à la mâchoire avec "suspicion de fractures multiples" au visage, le routier âgé de 42 ans, s'est vu prescrire 45 jours d'ITT.

Le manifestant soupçonné d'avoir asséné le coup de poing a été interpellé jeudi et placé en garde à vue pour violences aggravées. 

L'agresseur présumé "en récidive de violence et sous le régime de la mise à l'épreuve", "a été déféré (vendredi) après-midi au parquet de Bar-le-Duc et placé en détention provisoire dans l'attente de son jugement à intervenir lundi après-midi", a indiqué Olivier Glady. Il encourt une peine de dix ans d'emprisonnement.

J.B avec AFP