BFMTV

Turquie: le procès de Tuna Altinel, mathématicien enseignant à Lyon, reporté au mois de janvier

La deuxième audience du procès de ce professeur de l'université Lyon 1 a eu lieu mardi à Balikesir. Le procureur a assoupli ses accusations.

Le tribunal a renvoyé le procès au 24 janvier 2020. La deuxième audience du procès de Tuna Altinel, maître de conférences à l'Université Claude-Bernard Lyon 1, s'est tenue mardi à Balikesir, dans le nord-ouest de la Turquie, en présence de plusieurs dizaines de partisans qui arboraient des écharpes "Touche pas à mon prof !".

Accusé d'appartenir au PKK

Mardi, le procureur turc a assoupli ses accusations contre ce mathématicien turc enseignant en France, à la reprise de ce procès pour "terrorisme" qui suscite l'indignation dans les milieux universitaires.

A l'ouverture de son procès en juillet, Tuna Altinel était accusé d'"appartenir à un groupe terroriste", en l'occurrence le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui livre une guérilla en Turquie, pour avoir participé en février à la réunion en France d'une amicale kurde.

Le mathématicien demande l'acquittement

Mardi, le procureur a cependant annoncé qu'il souhaitait abandonner ce chef d'accusation pour le remplacer par celui de "propagande terroriste", passible d'une peine moins lourde. Il s'est appuyé, pour cela, sur un texte relayé par Tuna Altinel sur les réseaux sociaux dénonçant les opérations menées par les forces de sécurité en 2015 et 2016 dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie et évoquant la mort de civils.

"Ce n'est pas de la propagande terroriste, mais un compte-rendu de la réalité. Je rejette ces accusations et demande mon acquittement", a rétorqué le mathématicien.

Installé à Lyon depuis 1996

Arrêté en mai alors qu'il s'était rendu en Turquie pendant ses congés, Tuna Altinel a été relâché en juillet après avoir passé 81 jours derrière les barreaux. Mais son passeport ne lui a toujours pas été rendu, ce qui l'empêche de rentrer à Lyon (centre-est) pour donner ses cours.

Tuna Altinel était également poursuivi pour avoir signé une pétition appelant à la fin des opérations dans le sud-est de la Turquie, mais a été acquitté en septembre.

Diplômé du lycée francophone Galatasaray à Istanbul, Tuna Altinel réside à Lyon depuis 1996.

B.R. avec AFP