BFMTV

Tueries du Sud-Ouest: «C'est la même personne», confirme Nicolas Sarkozy

Enquêteurs à l'oeuvre devant le collège-lycée confessionnel Ozar Hatorah, à Toulouse, après la fusillade de lundi matin. Faits-divers sans précédent en France, l'assassinat de trois militaires puis de quatre personnes devant une école juive dans le Sud-Ou

Enquêteurs à l'oeuvre devant le collège-lycée confessionnel Ozar Hatorah, à Toulouse, après la fusillade de lundi matin. Faits-divers sans précédent en France, l'assassinat de trois militaires puis de quatre personnes devant une école juive dans le Sud-Ou - -

Après une réunion de crise à l'Elysée, Nicolas Sarkozy a confirmé lundi soir que «la même personne» était responsable des 3 séries de meurtres dans le Sud-Ouest. Selon Claude Guéant, «Il n'y a pas de piste claire».

Réagissez dès maintenant sur RMCTalk.fr en cliquant ici.

Nicolas Sarkozy a confirmé lundi soir qu’une seule et même personne était responsable des trois séries de meurtres qui ont frappé Toulouse et Montauban. « Nous savons que c’est la même personne, la même arme qui a tué des militaires, des enfants et un enseignant », a déclaré Nicolas Sarkozy à l’issue d’une réunion de crise à l’Elysée, en présence notamment du Premier ministre François Fillon.

La même arme et le même scooter

Les enquêteurs ont acquis au moins deux certitudes : la même arme de calibre 11,43 et le même scooter volé ont été utilisés dans les trois séries de meurtres, à Toulouse le 11 mars, quatre jours plus tard à Montauban et ce lundi à Toulouse de nouveau où 4 personnes dont 3 enfants ont été tués. L’exploitation des bandes de vidéosurveillance de l'école juive a permis d’identifier rapidement la plaque d’immatriculation du scooter.

« Il n’y a pas de piste qui soit claire »

« Nous ne savons pas les motivations de ce criminel », a poursuivi Nicolas Sarkozy, mais « en s’en prenant à des enfants et à un enseignant juif, la motivation antisémite semble évidente ».
Les enquêteurs privilégient deux pistes : l’hypothèse islamiste, et celle de l’ultra-droite.
130 officiers de police judiciaire travaillent à plein temps à la traque du tueur.
« Il n’y a pas de piste qui soit claire », a prévenu ce lundi soir Claude Guéant, le ministre de l’intérieur.

Vigipirate écarlate

Ce lundi soir, le chef de l’Etat a annoncé le renforcement des mesures de sécurité en Midi-Pyrénées : le plan Vigipirate passe au niveau écarlate, le plus élevé, dans toute la région. « Des mesures de protection exceptionnelles seront prises pour la région Midi-Pyrénées et quelques départements limitrophes », a annoncé Nicolas Sarkozy. Le chef de l’Etat a décidé d’interrompre sa campagne électorale « au moins jusqu’à mercredi ».
Le gouvernement va envoyer plusieurs centaines de CRS et de gendarmes mobiles en renfort dans le Sud-Ouest.

La Rédaction