BFMTV

Trafic de cocaïne: une figure du milieu marseillais condamné à 5 ans de prison

-

- - Illustration Archives AFP

Un homme de 66 ans a été condamné à cinq ans de prison pour l'importation d'au moins deux kilos de cocaïne depuis la Hollande.

Une figure du milieu marseillais, Michel Guigui, 66 ans, a été condamné, jeudi, par le tribunal correctionnel de Marseille, à cinq ans de prison pour une importation d'au moins deux kilos de cocaïne. 

Déjà condamné à deux reprises à des peines de six et douze ans de prison dans des affaires de stupéfiants, ce Marseillais avait été interpellé le 28 février 2016 en Savoie alors que, au volant d'une Fiat Punto volée, il ramenait des Pays-Bas un kilo de cocaïne.

"Seule la mort va me dissuader"

Il reconnaissait un autre voyage dix jours plus tôt avec une quantité identique. "Seule la mort va me dissuader", a-t-il ironisé alors que la présidente du tribunal lui faisait observer qu'il avait "replongé" trois ans après être sorti de prison où il purgeait une condamnation pour un trafic de cannabis.

En juillet 2015, les enquêteurs de la police judiciaire marseillaise avaient été alertés par leurs homologues italiens de ce que Michel Guigui était en contact un membre de la Camorra, la mafia napolitaine. Les surveillances et les écoutes téléphoniques conduisaient à plusieurs de ses amis, notamment Jean-Pierre Gandeboeuf, 74 ans, vieille figure du milieu lyonnais condamné à neuf reprises depuis 1963. Considéré par l'accusation comme un intermédiaire entre Michel Guigui et des acheteurs potentiels de cocaïne, il a été condamné à 2 ans de prison pour association de malfaiteurs.

"Moi à 66 ans je n'ai même pas de voiture"

Ce vieux briscard qui avait appelé son âne "Procureur" et son chien "Bandit" comparaissait libre. "Oui il a un pacemaker, oui il est fatigué, ça ne l'empêche pas de faire des centaines de kilomètres pour rencontrer des gens", a lancé la procureure Isabelle Candau dans son réquisitoire au terme duquel elle avait réclamé une peine de 3 à 4 ans contre Jean-Pierre Gandeboeuf.

Considéré comme le personnage central de ce dossier, Michel Guigui a cantonné son rôle à celui d'un simple passeur. "Ces faits, je les ai commis seul, je regrette d'avoir entraîné mes amis. Si dans cette affaire il y a un coupable, c'est moi". Sorti de prison en 2012, Michel Guigui a expliqué au tribunal ses difficultés financières: "Quelqu'un a dit que si à 50 ans, on n'a pas une Rolex, on a raté sa vie. Moi, à 66 ans, je n'ai même pas une voiture".

Le tribunal a condamné à quatre ans de prison Patrick Margherio, 58 ans, décrit comme "l'associé en lien avec les Italiens". Un quatrième homme, le Marseillais René Perez, 68 ans, a écopé de deux ans de prison tandis que, le tribunal a condamné par défaut deux fournisseurs hollandais à trois et six ans de prison, condamnations assorties d'un mandat d'arrêt.

G.D. avec AFP