BFMTV

Séguéla sur la Rolex de Sarkozy : "La plus grande connerie de ma vie"

Invité de BFMTV, le célèbre publicitaire admet que sa phrase de 2009 était une "connerie" même s'il ne la "regrette pas". Selon lui, il a tout simplement été mal compris.

Souhaitant défendre Nicolas Sarkozy un matin de 2009 sur France 2, Jacques Séguéla avait dû rapidement faire face à un retour de flammes après avoir lâché aux 4 Vérités : "Si à cinquante ans on n'a pas une Rolex, on a quand même raté sa vie !". Six ans après, le publicitaire explique comment il a vécu l'événement à l'époque, n'ayant pas du tout imaginé la portée de sa sortie : "Je suis rentré à l’agence et vers 11 heures, ma secrétaire affolée m’a demandé ce que j’avais bien pu dire sur la Rolex (…) Je ne me souviens pas d’avoir parlé de la Rolex, j’ai dû aller revoir l’émission pour me souvenir" raconte-t-il dans Retour vers le passé sur BFMTV.

Le jour-même, Jacques Séguéla se rend compte de sa "connerie" et s'en excusera le soir même à la télé. "Je l’ai d’ailleurs dit le soir même sur Canal+, c’est la plus grande connerie de ma vie et je me suis flanqué une gifle. Oui, c’était une connerie. Je ne regrette pas de l’avoir dit mais ce n’est pas ce que je voulais dire" explique-t-il.

"Même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1.500 euros" 

Des années après, il nous livre une tout autre explication de texte tout aussi politiquement incorrecte : "Ça voulait dire que la vie est un rêve, qu’il faut rêver de tout. La Rolex est un symbole comme un autre et j’aurais pu dire une Ferrari, un stylo Bic, peu importe, un objet culte dont on a envie. Il n’y a pas de raison de dire aux gens ‘Vous êtes condamnés à ne jamais vous faire le plaisir de votre vie’. On a quand même le droit, même si on est clochard, on peut arriver à mettre de côté 1.500 euros ! On a le droit de rêver nom de Dieu !".

Ironie du sort, Jacques Séguéla ne possède alors pas de Rolex à l'époque et n'en recevra d'ailleurs pas de la part de la célèbre marque. C'est son épouse qui finira par lui en offrir une : "Pour mes 80 ans, ma chère épouse, après 38 ans de mariage et de bonheur m’a offert la première Rolex, la moins chère d’ailleurs et donc, à 80 ans, j’ai réussi ma vie" se souvient le publicitaire.

https://twitter.com/julienmielcarek Julien Mielcarek Directeur adjoint de la rédaction BFMTV