BFMTV

"Touché" par la visite de Hollande, Théo "appelle au calme" à Aulnay-sous-Bois

DOCUMENT BFMTV - Alors que le chef de l'Etat lui a rendu visite ce mardi après-midi, Théo, le jeune homme gravement blessé par des policiers lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a répondu aux questions de notre journaliste, Dominique Rizet. L'homme de 22 ans appelle ses soutiens au calme alors que sa ville connaît des violences depuis plusieurs jours.

Alité à l'hôpital Robert-Ballanger de sa ville d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, Théo a grandement apprécié la visite que lui a rendu le président de la République ce mardi après-midi, pendant trente minutes. 

Théo, touché par la visite du président de la République

"Je tiens encore à le remercier. Il est venu pour m’apporter son soutien, pour me dire qu’il était avec moi. Il m’a dit qu’il allait tout faire pour que justice soit rendue dans toute cette histoire. Je le remercie énormément. Et ça me touche beaucoup, c’est un beau geste de sa part," a déclaré peu après le jeune homme de 22 ans devant notre journaliste Dominique Rizet et la caméra de BFMTV. 

Jeudi dernier, le jeune homme a été violemment interpellé à Aulnay-sous-Bois. Au cours de l'intervention, des policiers l'ont grièvement blessé, notamment à l'anus. Ces dommages ont occasionné une incapacité totale de travail pendant soixante jours. Quatre policiers ont été mis en examen. L'un l'a été pour viol, les trois autres pour violences volontaires en réunion. 

"J'espère retrouver ma ville comme je l'ai quittée"

Depuis lors, Aulnay-sous-Bois a connu plusieurs émeutes. Théo, dont François Hollande a salué "la dignité", s'oppose à ces violences: "J’ai un message à faire passer. C’est un appel au calme à ma ville, car je l’aime beaucoup. J’espère que les manifestants vont cesser les hostilités. J’aime ma ville et j’espère la retrouver comme je l’ai quittée", a expliqué la victime à BFMTV. 

Ferme, il a expliqué que "la violence n'était pas la bonne façon" de le soutenir. Théo a aussi fait part de sa confiance dans les institutions et l'enquête en cours: "La justice fera son travail."

R.V.