BFMTV

Aulnay-sous-Bois: plusieurs interpellations dans une ville sous tension depuis la blessure de Théo

Les CRS font face aux manifestants à Aulnay-sous-Bois.

Les CRS font face aux manifestants à Aulnay-sous-Bois. - FRANCOIS GUILLOT - AFP

L'interpellation violente de Théo, jeune homme habitant Aulnay-sous-Bois (Seine-saint-Denis), jeudi dernier, a tendu la situation dans la ville. Des interpellations y ont été réalisées ce lundi soir.

Jeudi dernier, Théo a été violemment interpellé par la police à Aulnay-sous-Bois (Seine-saint-Denis), ville où il réside. Le jeune homme a été blessé à l'anus et quatre policiers ont été mis en examen en lien avec cette affaire. L'un a l'a été pour viol, tandis que ses collègues l'ont été pour violences volontaires en réunion. 

Depuis l'interpellation de Théo, la tension est forte à Aulnay-sous-Bois. Pour le troisième soir consécutif, des incidents ont eu lieu ce lundi soir. Trois véhicules ont été incendiés aux alentours de 22h et "plusieurs" interpellations ont eu lieu, selon une source policière.

La veille, cinq jeunes avaient été placés en garde à vue après des tirs de mortier artisanal, soupçonnés de violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique et outrages.

Les manifestants réclament "justice pour Théo" 

"Traumatisés" par l'interpellation de Théo, plusieurs centaines d'habitants s'étaient initialement réunis dans le calme lundi en début d'après-midi, en bas de l'immeuble de six étages où vit le jeune homme.

De là, mères de famille en première ligne, le cortège avait défilé à travers la cité, au chant de la Marseillaise et au cri "Justice pour Théo". Le défilé avait atteint l'antenne de quartier du commissariat, près duquel des tags hostiles à la police avaient été inscrits ce week-end. 

Interrogée par notre antenne, Aurélie, la soeur aînée de Théo, a cependant lancé un appel au calme. 

R.V. avec AFP