BFMTV

Tir de missile: la Marine française déploie son dispositif de recherche

Le missile M51 coûte 120 millions d'euros l'unité

Le missile M51 coûte 120 millions d'euros l'unité - -

Des moyens nautiques de recherche en mer ont été déployés lundi afin de récupérer les débris du missile balistique M51 détruit dimanche au large du Finistère.

Alors qu'aucune explication technique de l'échec du tir du missile balistique M51 détruit dimanche au large du Finistère, n'était encore disponible lundi, la Marine nationale française a renforcé son dispositif pour tenter de récupérer les débris.

Des robots sous-marins

Des moyens nautiques de recherche en mer ont été déployés en plus des bâtiments prépositionnés lors du tir. Il s'agit notamment de matériels de type chasse aux mines, robots sous-marins, pour repérer les débris qui gisent par une centaine de mètres de fond.

Le tir technique du M51 - comme toujours sans têtes nucléaires - devait permettre de valider la capacité du sous-marin nucléaire lanceur d'engin (SNLE) "Le Vigilant" à le mettre en oeuvre. Le sous-marin avait été immobilisé pendant plusieurs mois pour une IPER (Indisponibilité périodique pour entretien et réparation), visant justement à adapter le bâtiment au M51.

Une enquête classée "secret défense"

Selon des sources proches du dossier, les résultats de l'enquête qui réunit toutes les parties concernées (Direction générale de l'armement, industriels, Marine...) ne devraient pas être rendus publics, ce qui touche à la dissuasion nucléaire étant classé "secret défense". Parallèlement aux recherches en mer, les enquêteurs doivent en particulier dépouiller les paramètres enregistrés lors du tir et de la destruction du missile, moins d'une minute après.

L'échec du tir survient moins d'une semaine après la publication du Livre blanc 2013 qui confirme la dissuasion nucléaire, dans ses deux composantes, maritime et aéroportée, comme l'un des piliers de la défense nationale. La destruction du missile, d'un coût de 120 millions d'euros, intervient également au moment où la Défense est soumise à de strictes contraintes budgétaires.

Une manifestation à Penmarc'h

Parallèlement aux recherches, plusieurs associations se sont rassemblées, ce lundi, à Penmarc'h dans le Finistère. "Un M51 porte en lui six à huit bombes atomiques qui peuvent avoir chacune une trajectoire. Chaque bombe atomique fait cent à cent cinquante fois Hiroshima. Elle a la capacité de faire neuf millions de morts", a rappelé Roland Nivet du mouvement pour la paix.


À LIRE AUSSI:

>> Missile M51autodétruit: pourquoi un tel échec?