BFMTV

Missile M51 autodétruit: pourquoi un tel échec?

Le missile M51 coûte 120 millions d'euros l'unité.

Le missile M51 coûte 120 millions d'euros l'unité. - -

Un missile balistique M51 s'est autodétruit dimanche matin lors d'un tir d'essai, après seulement une minute de vol au large du Finistère. C'est le premier échec du genre depuis près de 20 ans. Pourquoi ce bijou de technologie a-t-il explosé en vol? Eléments de réponse.

Un raté à 120 millions d'euros. La France a enregistré, dimanche, un échec lors du sixième tir d'essai d'un missile balistique M51. Un témoin a eu le réflexe de filmer les quelques secondes juste après l’explosion du missile: on aperçoit une longue trace de fumée blanche dans le ciel du Finistère, précédée d’une forte détonation.

"On a entendu comme une grosse explosion. On aurait dit un avion puis on a vu un énorme point lumineux qui a éclaté en quatre morceaux différents. On se serait cru à un feu d’artifice", raconte une habitante de Penmac’h.

Le M51 est un missile balistique stratégique de 56 tonnes, de 12 mètres de haut. A l’intérieur, en théorie, sont stockées plusieurs ogives contenant des charges nucléaires. Dimanche, il s’agissait simplement d’un tir d’essai à partir du sous-marin nucléaire le Vigilant.

De nombreuses zones d'ombre

Le plus inquiétant c’est l’absence d’explication de cette auto destruction déclenchée seulement au bout d’une minute de vol.

"Ce qui est difficile à comprendre", explique Jean-Marc Tanguy, rédacteur en chef de Raids Aviation, "c’est qu’il y a deux étapes que l’on craint dans ce genre d'opérations: le moment où le missile quitte le sous-marin et lorsque ce dernier arrive à l'air libre. Or, ces deux étapes se sont passées sans difficultés particulières."

L'impact environnemental est quasi nul, l’exercice ayant eu lieu en mer dans une zone d’exclusion, mais les interrogations sont nombreuses. Les cinq premiers tirs d’essai de ce missile à 120 millions d’euros l’unité avaient été un succès. La récolte des débris devrait être déterminante pour l'enquête.